Allègement de la dette de 18 pays africains.

La Banque mondiale et le Fonds monétaire international (FMI) ont décidé de faire bénéficier les vingt pays les plus pauvres de la planète d’un allègement de leurs dettes. Total de l’opération : 50 milliards de dollars.

Le programme d’allègement des dettes des pays très pauvres qui concernait vingt pays, sera étendu désormais à deux nations. Ces pays verront leurs dettes réduites de moitié. L’encours total de leurs dettes est de 34 milliards de dollars. Sur les 22 pays les plus pauvres de la planète, 18 sont africains. La Banque mondiale et le fonds monétaire international ont tenu à réaliser cet allègement avant fin 2 000. Ils y sont parvenus à quelques jours près.

Dette et remboursement

Au 20 décembre, les pays africains bénéficiaires de cet allègement étaient : le Bénin, le Burkina Faso, le Cameroun, la Gambie, la Guinée-Bissau, le Mali, la Mauritanie, le Mozambique, le Sénégal, la Tanzanie, l’Ouganda et la Zambie.

Et depuis, s’y sont ajoutés : la Guinée, le Madagascar, le Malawi, le Niger, le Rwanda et Sao Tome et Principe.

L’allègement devrait représenter 2/3 de l’encours avec les initiatives similaires prises dans le cadre du  » Club de Paris « . Ce programme, lancé en 1996 mais qui n’a démarré réellement que l’année dernière, prévoit que 37 pays au total vont bénéficier d’unn allègement de cinquante milliards de leurs dettes.

 » Les instances financières internationales n’avaient pas le choix. Ces pays sont insolvables, ils ne pourront jamais rembourser les services de la dette. Ils sont asphyxiés économiquement. Le FMI et la banque mondiale doivent donner de l’argent frais aux pays qui ont opté pour la démocratie et la transparence économique comme le Sénégal « , affirme un économiste africain.

La Banque mondiale et le FMI ont laissé entendre que le Ghana et la Somalie pourraient être les prochains bénéficiaires.