Algérie : un militaire tué par un kamikaze près de la frontière avec le Mali

En Algérie, un militaire a été tué dans l’attaque perpétrée par un kamikaze, dans une ville frontalière avec le Mali.

Un militaire algérien a été tué, ce dimanche 9 février 2020 au matin, dans l’attaque, par une voiture piégée conduite par un kamikaze, d’un détachement de l’armée à Timiaouine, une petite ville à la frontière entre l’Algérie et le Mali. Selon les indications du ministère algérien de la Défense, la voiture a tenté de forcer l’entrée du camp avant d’exploser

Si aucune information n’a été donnée sur le sort et l’identité du kamikaze, les autorités algériennes, pour leur part, dénoncent un lâche attentat, précisant, dans un communiqué : « un détachement de l’Armée nationale populaire (ANP) a été la cible, ce jour à 10 heures 50 minutes, dans la zone frontalière de Timiaouine, d’un kamikaze à bord d’un véhicule tout-terrain piégé ».

Le communiqué précise que « le militaire chargé du contrôle de l’accès est parvenu à mettre en échec la tentative d’entrée en force du véhicule suspect, cependant le kamikaze a fait exploser son véhicule, causant le décès du militaire en faction ».

Saluant « la grande vigilance dont ont fait preuve les éléments du détachement qui ont pu déjouer et mettre en échec cette tentative désespérée en quête d’impact médiatique », le chef d’état-major des Armées par intérim a rendu hommage au militaire rué, et qui est mort en « martyr ».