Algérie : un attentat du principal assassin d’Hervé Gourdel déjoué


Lecture 2 min.
arton44864

Le chef du groupe terroriste Jund al-Khilafa tué lundi soir par l’armée algérienne avait pour projet de commettre un attentat spectaculaire à Alger, ciblant un centre commercial.

Un attentat spectaculaire déjoué par les autorités algériennes. Abdelmalek Gouri, le chef du groupe terroriste Jund al-Khilafa tué lundi soir par l’armée algérienne, projetait en effet de commettre un attentat spectaculaire à Alger, a affirmé, ce mercredi, le quotidien En-Nahar. Cet attentat ciblait un centre commercial à Alger. L’objectif de l’attaque était de faire une démonstration de force et donner une grande résonance à son groupe qui a fait allégeance au groupe Daech, qui sévit en Irak et Syrie, explique le journal.

La mort d’Abdelmalek Gouri et de deux autres membres du groupe, abattus lundi soir par l’armée, a fait la Une de la presse algérienne. Le chef de Jund al-Khilafa était activement recherché depuis qu’il avait revendiqué l’enlèvement suivi de la décapitation, en septembre 2014, du touriste français Hervé Gourdel. « Les assassins de Gourdel éliminés », titrait le quotidien francophone El Watan. Il y a eu, selon le journal, « deux opérations de filature, puis une troisième avant de localiser le lieu de rendez-vous où le kamikaze devait rencontrer Gouri pour récupérer la ceinture explosive et suivre le guide qui devait l’accompagner pour un dernier repérage de l’endroit ciblé avant de passer à l’action ».

Pour le quotidien arabophone El Khabar, « le nombre de membres de Jund al-Khilafa passe de 21 à 16 éléments » avec la mort de cinq islamistes tués par l’armée, entre lundi et mardi. Mais selon le quotidien Liberté, « le démantèlement du groupe de Gouri ne doit pas s’arrêter là. Le renforcement du dispositif de sécurité au centre du pays est appelé à être maintenu afin de prévenir des attentats ».

Suivez Afrik.com sur Google News Newsletter