Algérie : scènes de guerre à Baraki après l’évacuation d’un bidonville

Des affrontements ont violemment opposé des habitants du bidonville Haï Al Baraka, à l’est d’Alger, aux forces de l’ordre venues encadrer la démolition des bâtiments, ce dimanche. Certains n’ont pas été relogés. Le mécontentement de la population était palpable.

Vers 3h du matin, ce dimanche, des forces de l’ordre ont évacué le bidonville Haï Al Baraka, à l’est d’Alger, afin de procéder à sa démolition. De violents affrontements les ont opposés à une partie des habitants qui ont indiqué ne pas savoir où aller alors qu’ils auraient du être relogés par les autorités locales, rapporte Algerie-focus.com.

800 familles non-relogées

La wilaya d’Alger, la capitale du pays, avait décidé mardi dernier de reloger les 1 550 familles de ce bidonville dans un nouvel endroit, à Bentalha, à une dizaine de kilomètre de Baraki. Près de 800 familles auraient été écartées de cette opération. Certaines ont refusé de quitter leurs maisons ce dimanche.

Les jeunes du quartier ont violemment affronté les forces anti-émeutes déployées sur place. Un habitant a fait exploser sa bonbonne de gaz butane, vers 8h du matin, en signe de protestation. D’autres habitants ont tenté de faire de même, stopper à temps par les policiers. Un femme a tenté de s’immoler par le feu.

Champ de ruines

Le bidonville a été transformé en ruine par les engins de démolition près de 5h après l’intervention des forces de l’ordre, selon le journal Al-Mihwar. Les familles démunies ont trouvé un refuge provisoire dans une salle de sport située à proximité.

La ville de Baraki fait face depuis plusieurs années à des opérations de relogement de ce type qui entraînent régulièrement des émeutes, comme en 2010 et 2013.

Images de la démolition du bidonville: