Algérie : remaniement ministériel pour faire face à un contexte économique difficile?

Le président algérien Abdelaziz bouteflika a procédé à un léger remaniement ministériel jeudi. Le médiatique minsitre du Commerce Amara Benyounès, remplacé par Belaïb Bakhti, a marqué les esprits. Aurait-il fais les frais de la mauvaise situation économique actuel du pays ?

Le contexte économique en Algérie est actuellement très difficile. Des embûches liées à la chute des cours du pétrole et du gaz qui assurent 95 % des recettes en devises de l’Algérie. Est-ce de cette situation que résulterait le mini remaniement minstériel auquel Abdelaziz Bouteflika a procédé jeudi en limogeant trois ministres. Celui du Commerce, le très médiatique Amara benyounès, remplacé par belaid Bakhti, est sans doute le point le plus important de ce remaniement.

Sid Ahmed Ferroukhi a, lui, été nommé ministre de l’Agriculture, du Développement rural et de la Pêche. Selon Algérie Liberté, il était déjà membre membre du gouvernement depuis 2012 en tant que ministre de la Pêche et des ressources halieutiques. Ce remaniement le maintient à la tête de son minsitère, tout en lui attribuant le portefeuille de l’Agriculture et du développement rural. Il remplace ainsi Abdelkader Kadi, qui n’aura duré à la tête du département de l’Agriculture, du Développement rural que deux mois et neuf jours (14 mai au 23 juillet 2015). Il était auparavant ministre des Travaux publics dans le gouvernement Sellal d’avril 2014 à mai 2015.

Et El Hadi Ould Ali devient, lui, ministre de la Jeunesse et des Sports à la place d’Abdelkader Khomri, qui quitte ainsi le gouvernement après une année et moins de trois mois en tant de ministre de la jeunesse. Son départ survient quelques semaines après avoir été hospitalisé en France. El Hadi Ould Ali, le nouveau minsitre de la Jeunesse, était depuis 2006, directeur de la maison de la culture de Tizi-Ouzou. Il s’était surtout fait remarquer en tant que directeur de campagne d’Abdelazziz Bouteflika dans la wilaya lors des deux dernières élections présidentielles.

« Conformément aux dispositions de l’article 79 de la Constitution, Monsieur Abdelaziz Bouteflika a pris ce jour, après consultation du Premier ministre, un décret présidentiel portant le remaniement partiel du gouvernement », selon le communiqué émis par la présidence qui précise qu’il s’agit de trois porte-feuilles ministériels. Le 14 mai dernier, le chef de l’Etat avait procédé à un remaniement plus large qui a concerné des ministères clés dans le gouvernement Abdelmalek Sellal.