Algérie : premier gouvernement de Tebboune, ce qu’il faut retenir

Abdelmadjid Tebboune

En Algérie, le premier gouvernement du nouveau Président Abdelmadjid Tebboune, élu à l’issue du scrutin du 12 décembre dernier a été dévoilé, ce jeudi. Que faut-il retenir de la composition du gouvernement ?

C’est le porte-parole de la Présidence algérienne qui a donné la composition du tout premier gouvernement du nouveau dirigeant algérien, Abdelmadjid Tebboune. Ce qui frappe d’emblée dans cette nouvelle ossature gouvernementale, c’est que plusieurs ministres occupaient déjà des fonctions dans le précédent gouvernement. Donc, pas beaucoup de nouveautés parmi les titulaires des principaux portefeuilles.

A lire : Algérie, Tebboune prête serment : « Encouragez-moi, aidez-moi et corrigez-moi »

C’est le cas du ministère des Affaires étrangères, qui reste entre les mains de Sabri Boukadoum qui a été Premier ministre dans le gouvernement intérimaire. L’ancien ministre de l’Habitat, Kamel Beldjoud, se charge du ministère de l’Intérieur dont il assurait l’intérim. Au ministère de la Justice, Belkacem Zeghmati garde son fauteuil. Idem à l’Energie géré par Mohamed Arkab.

Ce qui attire le plus l’attention dans cette nouvelle équipe gouvernementale, c’est la nomination d’Abderrahmane Raouya au juteux ministère des Finances, poste qu’il a déjà occupé, entre 2017 et 2019, sous la présidence de l’ex-chef d’Etat poussé à la démission le 2 février 2019, Abdelaziz Bouteflika.

Le poste de vice-ministre de la Défense, occupé par le général Ahmed Gaid Salah de 2013 à décembre 2019, ne figure plus dans ce gouvernement. Le général étant décédé au lendemain de la proclamation des résultats du scrutin présidentiel des suites d’un arrêt cardiaque. Il n’y a pas, naturellement, de ministre de la Défense, fonction qu’ occupe traditionnellement le chef de l’Etat algérien.

A lire : Maroc, Algérie : Mohammed VI et Tebboune pour enterrer… Bouteflika