Algérie, Maroc : les détails de la lettre adressée par Abdelmadjid Tebboune à Mohammed VI

Le Président algérien, Abdelmadjid Tebboune

Ce jeudi, le Président algérien, Abdelmadjid Tebboune, a tenu à manifester son « soulagement » quant à la réussite de l’opération chirurgicale que le roi Mohammed VI a subi dimanche dernier. C’est à croire que le dirigeant a jubilé en apprenant la bonne nouvelle. L’espoir d’une décrispation étant entièrement permis.

« Votre majesté le Roi et cher frère, j’ai appris avec un immense soulagement et assurance la nouvelle du déroulement avec succès de votre opération chirurgicale. Je ne puis, à cette occasion, que remercier Dieu, Tout Puissant, de Sa grâce, le priant de vous accorder un prompt rétablissement et de vous préserver de tout mal », a rédigé le Président algérien dans son message retransmis par l’agence Algérie Presse Service (APS). « Je vous prie votre, votre Majesté, d’agréer mes vœux sincères de santé et l’expression de mes sentiments de considération et d’estime », a-t-il conclu.

Cette déclaration tombe au bon moment alors que les relations entre Alger et Rabat commençaient à s’envenimer comme en témoignent les propos de l’ex-consul à Oran, Boutaher Aherdane qui a traité l’Algérie de « pays ennemi ».

Aussi, la semaine dernière, le porte-parole de la Présidence algérienne, donnant quelques explications sur le départ du consul « à la demande de l’Algérie », a indiqué qu’il serait aussi un « officier des renseignements marocains ».

Une sortie qui n’a pas manqué de mettre en colère le royaume du Maroc qui s’est empressé de qualifier les propos du responsable algérien de « ridicules ».  Et en réponse, l’ambassadeur de l’Algérie, Abdelhamid Abdaoui, occupant ce poste depuis septembre 2019 a été convoqué par le royaume.

Mais ce message de Tebboune adressé à son « frère » Mohammed VI semble avoir définitivement tourné cette page de tension. Le moment pour ces deux pays voisins et frères de cheminer, désormais, main dans la main, et faire face à trois ennemis communs que sont le terrorisme, le Covid-19 et la crise économique ? Le monde entier prie pour ce dénouement.