Algérie : manifestations d’envergure à quelques heures de la Présidentielle

Plusieurs milliers de personnes défilent à Alger, ce mercredi 11 décembre, à quelques heures du scrutin présidentiel prévu demain jeudi.

En Algérie, les populations sont sorties massivement dans les rues d’Alger pour manifester contre la tenue de l’élection présidentielle. Lequel scrutin est massivement rejeté par des manifestants qui, ce mercredi 11 décembre 2019, se sont rassemblés sur la place du 11-Décembre-1960, dans le quartier de Belouizdad.

Selon des informations de l’AFP, la manifestation de ce jour est symbolique, puisqu’elle correspond « au jour anniversaire du déclenchement des grandes manifestations de décembre 1960 contre le pouvoir colonial français, parties notamment de ce quartier d’Alger et qui s’étaient propagées durant une semaine à travers l’Algérie ».

Les manifestants scandent des slogans hostiles à l’actuel régime, incarné par le général de corps d’armée, Ahmed Gaïd Salah, qui est l’artisan en charge d’organiser ce scrutin du 12 décembre. Brandissant des cartons rouges en signe de refus de la tenue de la Présidentielle, les manifestants scandent « Mackache l’vote » (« Pas de vote »).

Conspuant le général Ahmed Gaïd Salah, les manifestants, bloqués par des cordons de policiers en tenue antiémeutes, chantent « Pas de marche arrière, le pouvoir à la fourrière ». L’élection présidentielle de ce jeudi 12 décembre 2019 vise à trouver un remplaçant à l’ancien Président Abdelaziz Bouteflika, contraint à la démission en février dernier, après 20 ans passés à la tête de l’Etat.