Algérie : lourde peine de prison pour Saïd Bouteflika

Said Bouteflika

Saïd Boutéflika, frère et conseiller de l’ex-Président déchu, Abdelaziz Bouteflika, a écopé de 15 ans de prison pour « atteinte à l’autorité de l’armée » et « complot contre l’autorité d’Etat ».

Le 23 septembre un procès hors norme s’est tenu au tribunal militaire à Blida. Le frère et conseiller de l’ancien Président qui a démissionné, Abdelaziz Bouteflika, deux généraux du service secret algérien, Mohamed Mediene et Athmane Tartag, ainsi que la présidente du parti des travailleurs, Louisa Hanoune, ont été inculpés pour atteinte à l’autorité des armées et de complot contre l’autorité.

Durant l’instruction, la défense de Louisa a reconnu que cette dernière a eu une réunion avec Saïd Bouteflika et Mohamed Mediene, le 27 mars, au lendemain de la déclaration publique du chef de l’armée Gaïd Salah obligeant l’application de l’article 102 de la Constitution algérienne déclarant le poste de Président vacant.

Saïd Bouteflika, Mohamed Mediene et Athmane Tartag et Louisa Hanoune ont été condamnés à 15 ans de prison pour « atteinte à l’autorité de l’armée » et « complot contre l’autorité d’Etat ». Attendu pour tirer en longueur, le procès que certains ont qualifié du siècle, n’aura duré que deux jours, les 23 et 24 septembre 2019