Algérie : les violences à Ghardaïa font un mort

Ce vendredi 11 avril, un jeune homme est mort llors des violences dans la ville de Berriane à 45 kilomètres au nord de Ghardaïa.

La région de Ghardaïa, à 600 km au sud d’Alger, ne semble pas prête à rompre avec les violences. Ce vendredi 11 avril, un jeune homme est mort dans la ville de Berriane à 45 kilomètres au nord de Ghardaïa.

Selon RFI, il s’agit du huitième habitant tué depuis le mois de décembre. Ce qui fait craindre une escalade de la violence. Le site indique que les affrontements ont commencé jeudi soir entre des groupes de jeunes, poussant les forces de sécurité à intervenir au milieu de la nuit. Et vendredi, après la prière, un groupe s’est dirigé vers une mosquée de la ville pour se venger des violences de la veille. La situation a alors dégénéré et un jeune homme a été tué par balle.

RFI indique que « la première conséquence de ces violences, c’est que la route qui relie le nord au sud du pays, la route nationale n°1, est bloquée et il n’y a aucune autre route qui permet de quitter Ghardaïa en direction du nord du pays. Les habitants sont très préoccupés puisque Berriane est la ville dans laquelle les émeutes avaient éclaté en 2008. Cette cité à 45 kilomètres de Ghardaïa peut facilement vivre de nouvelles violences. Peu avant minuit, les affrontements se poursuivaient à Berriane ».

Dans la soirée de ce vendredi, des habitations perchées sur les collines brulaient à Ghardaïa, et des témoins ont entendu des coups de feu.