Algérie : les agences de presse attisent la psychose

La psychose née de la rumeur colportée par les dépêches d’agence sur un attentat meurtrier dans une station de bus à Bouira, hier, et le bilan exagéré de l’explosion de Beni Amrane dans la wilaya de Boumerdès, dimanche, ont amené le ministère algérien de la Défense à sortir de sa réserve.

Notre correspondant en Algérie

Le ministère algérien de la Défense a démenti hier le bilan de l’attentat de Béni Amrane avancé par l’AFP en apportant des précisions sur la « légèreté » dans le traitement de l’information, notamment quand il s’agit d’actes terroristes dont les auteurs cherchent l’impact médiatique et se nourrissent de la propagande .

L’écart de 11 mort, 13 annoncés par l’AFP au lieu des 2 morts du vrai bilan, n’a pas laissé insensible le gouvernement algérien qui s’étonne sur le mobile de cette « intox » qui profite beaucoup plus aux terroristes qu’à la société civile. De même que la fausse information diffusée par Reuters faisant état d’un attentat meurtrier dans une station de bus à Bouira, hier,

La psychose née de ces dépêches n’est pas sans impact sur le comportement quotidien de la population surtout dans les grandes villes où les citoyens ne savent pas à quel saint se vouer, surtout quand il s’agit d’une question de vie ou de mort.

L’on apprend de sources fiables que les correspondants de l’AFP et de Reuters ont été convoqués pour s’expliquer sur les raisons du traitement d’une information sans fondement surtout celle se rapportant à l’attentat meurtrier imaginaire de Bouira.

Pour ce qui est de la situation sécuritaire de ces derniers jours, notamment au centre du pays, les forces de sécurité accentuent la pression sur les différents groupes terroristes qui écument les différents massifs forestiers.

Des barrages sont dressés partout à travers la région et la volonté opiniâtre d’en finir avec le terrorisme est décelable chez les forces combinées qui passent au peigne fin les différents endroits où sont supposés s’abriter les hommes armés de la nébuleuse Al Qaida Maghreb.