Algérie, Législatives : Sellal suspendu aux lèvres de… Bouteflika

Le Secrétaire général du FLN, Djamel Ould-Abbes a indiqué que la candidature d’Abdelmalek Sellal dépendait du président de la République algérienne, Abdelaziz Bouteflika.

En marge de l’installation de la commission nationale d’études des dossiers de candidature, ce lundi 13 février 2017, à Alger, Djamel Ould-Abbes a confié que la candidature du Premier ministre algérien, Abdelmalek Sellal, dépend quasi-exclusivement du président Abdelaziz Bouteflika.

Selon Djamel Ould Abbes, « pour l’instant, il (Sellal) n’a pas retiré les formulaires de candidature. Un ministre, comme celui de l’Agriculture, gère un secteur. Deux mois avant le scrutin, il doit se retirer, pas démissionner. Le ministère sera géré alors par le Secrétaire général. Le Premier ministre dirige le gouvernement et le gouvernement c’est l’Etat. Il est en relation avec celui qui l’a désigné Premier ministre. M. Sellal est le bienvenu s’il se présente chez nous. Mais, la responsabilité est partagée entre lui et les hauts dirigeants de l’Etat. Il ne peut pas abandonner facilement ses charges au sein de l’Etat. Nous attendons, puisque nous avons encore le temps jusqu’au 4 mars ». Ce qui rattache la décision de Sellal au chef de l’Etat algérien.

Par ailleurs, Djamel Ould Abbes, qui indique que « nous avons ouvert les listes à tous les militants. Finie l’époque où tout se faisait à huis-clos dans une kasma », suggère que d’ici le 4 mars, Abdelmalek Sellal peut bien postuler à une candidature. Et d’insister : « Nous attendons ! ». Et de révéler qu’ils sont huit ministre de Bouteflika à avoir déposé leur dossier. Il s’agit de Boudjemâa Telai (Travaux publics), Abdelmalek Boudiaf, (ministre de la Santé), Abdelkader Ouali (Ressources en eau), Tahar Hadjar (Enseignement supérieur), Ghania Eddalia (Chargée des relations avec le parlement), Abdelwahab Nouri (tourisme) Aicha Tagabou (Artisanat) et Abdesselam Chelghoum (Agriculture et Développement rural).