Algérie : le GSPC revendique l’attentat de Tizi-Ouzou

Le Groupe salafiste pour la prédication et le combat a revendiqué mercredi l’attentat terroriste perpétré ce dimanche contre le commissariat de police de Tizi-Ouzou. L’auteur de l’attaque, qui avait fait 25 blessés, vient d’être identifié.

De notre correspondant en Algérie

Le Groupe salafiste pour la prédication et le combat (GSPC), affilié au réseau terroriste Al-Qaïda, a revendiqué mercredi l’attentat perpétré ce dimanche à Tizi-Ouzou contre le commissariat de la police. L’auteur de l’attaque suicide, qui avait fait 25 blessés, vient tout juste d’être identifié.

Selon le communiqué du ministère de l’Intérieur et des Collectivités Locales, il s’agit du terroriste Sehari Makhloufi, également connu sous le nom d’Abou Meriem, d’Hodeifa et d’Ayoub. Le kamikaze de 35 ans est loin d’être étranger aux services de sécurité algériens : des sources sécuritaires expliquent qu’il était membre de la Katibat « Ennour » de Tizi-Ouzou, un bras armé du GSPC qui compte à son actif plusieurs actes terroristes dans des wilayas du Centre du pays (Tizi-Ouzou, Bouira et Boumerdes).

Le renforcement des barrages militaires et des effectifs des services de sécurité dans la région n’empêche pas une recrudescence effrénée des actes terroristes – plus nombreux depuis que le GSPC s’est allié à Al-Qaïda. L’approche du mois de Ramadhan intensifie la peur des attentats et le gouvernement algérien renforce la sécurité, surtout dans les villes à risque. Reste que la peur d’autres attaques hante toujours la population.

Lire aussi : Algérie : 25 blessés dans un attentat kamikaze à Tizi-Ouzou