Algérie : le chef djihadiste responsable de la mort de Gourdel tué

Le chef djihadiste responsable de la mort de l’otage français, Hervé Gourdel, a été abattu par l’armée algérienne en même temps que deux autres autres terroristes.

Le déploiement en force de l’armée algérienne pour traquer les assassins du Français Hervé Gourdel semble avoir porté ses fruits. Selon une chaîne de télévision algérienne, Abdelmalek Gouri, chef du Jund Al-Khalifa, a été abattu avec deux autres jihadistes, à l’est d’Alger.

Le chef du groupe jihadiste Jund Al-Khalifa, qui a revendiqué au mois de septembre dernier, l’enlèvement suivi de l’exécution du touriste français Hervé Gourdel, a été abattu par l’armée algérienne à l’est d’Alger. L’information a été relayée, ce mardi, par la chaîne Nahar TV, qui précise que le chef a été tué avec deux autres djihadistes, à Sidi Daoud, à 80 km à l’est d’Alger, dans le département de Boumerdès où il est né.

Abdelmalek Gouri, dont le groupe avait annoncé avoir quitté Al-Qaida au Maghreb islamique (AQMI), dénonçant sa déviance, a fait allégeance à l’organisation Etat islamique (EI). Pour rappel, l’armée algérienne avait annoncé, samedi, avoir tué trois jihadistes, dont un dangereux terroriste recherché depuis 1995, lors d’une opération de ratissage à Sidi Daoud,