Algérie : la mise en œuvre du programme du président à l’ordre du jour

La première réunion du gouvernement intervenant après la révision de la Constitution, s’est tenue, hier, sous la houlette d’Ahmed Ouyahia, Premier ministre. L’ordre du jour : la préparation du projet de plan d’action du gouvernement pour la mise en œuvre du programme du président de la République.

Notre correspondant en Algérie

Le Premier ministre algérien, Ahmed Ouyahia, a présidé hier la première réunion du gouvernement où la préparation du projet de plan d’action du gouvernement pour la mise en œuvre du programme du président de la République constituait la principale priorité. Ouyahia, très connu pour sa clairvoyance dans la gestion des affaires de la cité, assume déjà la tache d’achever les grands projets qui risquent de prendre du retard.

Dans la même optique, la chefferie du gouvernement a rendu public un communiqué où il a été annoncé la mise sur pied d’un groupe de travail en charge de finaliser ce projet de plan d’action avant la fin de ce mois, et qui sera soumis à l’approbation du Conseil des ministres.

Les pratiques commerciales et la transparence entre les différents agents économiques et les consommateurs étaient aussi au menu des débats.
La protection du consommateur s’est matérialisée par l’adoption du décret exécutif fixant « les modalités particulières d’information sur les prix applicables à certains secteurs d’activité ou à certains biens et services spécifique ».La situation socio-économique qui prévaut dans le pays ces derniers temps et marquée par des grèves dans tous les secteurs n’est pas sans souci parmi les membres du gouvernement.

Sur la scène internationale, notamment maghrébine et africaine, l’engagement de l’Algérie et l’état d’avancement des principaux programmes figurent aussi parmi les préoccupations du gouvernement. Le programme d’action de l’Algérie dans le cadre du Mécanisme africain d’évaluation par les pairs (MAEP) était aussi, au menu des débats hier. Les engagements internationaux de l’Algérie contactés notamment à l’échelle continentale ne sont pas aussi étrangers au chapitre du gouvernement qui a du pain sur la planche.