Algérie, Gravement malade et évacué en France : de quoi souffre Saïd Bouteflika

Saïd Bouteflika, frère de l'ex-Président d'Algérie

Saïd Bouteflika, frère cadet du chef de l’Etat algérien, Abdelaziz Bouteflika, est gravement malade, au point d’être hospitalisé en France. De quoi souffre le frangin du dirigeant algérien ?

Le frère cadet par ailleurs conseiller du président de la République algérienne, Saïd Bouteflika serait hospitalisé en France, « gravement atteint du cancer du pancréas. Sa disparition de la scène politique s’expliquerait par un traitement de chimiothérapie qu’il suivrait actuellement en France », a indiqué une source du journal ObserAlgérie. Le site ajoute que la disparition mystérieuse de Saïd Bouteflika aurait été remarquée depuis quelques semaines. Il aurait été absent lors des funérailles de Mourad Medelci, ancien président du Conseil Constitutionnel, alors que des ministres, d’anciens dirigeants et des personnalités politiques importantes, dont Nacer Bouteflika, frère du chef de l’Etat algérien se distinguaient dans la foule.

« Saïd Bouteflika aurait eu un cancer du pancréas diagnostiqué à un état assez avancé. Il serait actuellement hospitalisé à Grenoble, où un traitement de chimiothérapie lui serait administré », évoque la source du journal, qui précise que « l’avion médicalisé de Bouteflika qui a été repéré en train de survoler la frontière franco-suisse, un vendredi 18 janvier, pour atterrir dans la ville française, Grenoble, ne transportait pas le Chef de l’État, mais plutôt son frère cadet (…). Saïd Bouteflika est désormais hospitalisé pour un cancer, qui le [pousserait] à ralentir ses activités ».

Saïd Bouteflika, très influent dans le landerneau sociopolitique algérien est évacué au moment où la candidature de son frère président, Abdelaziz Bouteflika, à la Présidentielle, est agitée. Il a d’ailleurs été rapporté que Saïd Bouteflika, avant son évacuation en France, a rencontré des personnages clé de la vie politique algérienne, dans le but de nouer des coalitions visant à faire maintenir son frère au pouvoir.