Algérie : des partis politiques contestent la légitimité de l’Assemblée nationale

Une quinzaine de partis politiques ont annoncé ce lundi ne pas reconnaître la nouvelle Assemblée nationale algérienne, ils dénoncent des fraudes massives lors des élections législatives du 10 mai. Ces partis contestataires se sont réunis en une coalition nommée le Front politique pour la sauvegarde de la démocratie. « Nous demandons l’annulation de ce Parlement. Nous proposons un gouvernement d’union nationale, plus une période transitoire pour qu’il puisse justement revoir la Constitution. Les partis politiques désigneront la nouvelle assemblée », a déclaré à RFI Chalabia Mendjoubi qui dirige le Mouvement pour la jeunesse et la Démocratie (MJD).

Lire aussi :

 Printemps arabe : la grande incompréhension

 Eléctions législatives en Algérie : le taux de participation est de 42,90%

 L’Algérie peine toujours à écrire son Histoire