Algérie : des affrontements communautaires font rage à Berriane

La hache de guerre loin d’être enterrée dans la commune de Berriane, dans la région de Ghardaïa, dans le sud de l’Algérie. Les affrontements communautaires, entre Mozabites et arabophones font rage depuis vendredi. Ils ont déjà fait deux morts, une trentaine de blessés et de nombreux dégâts matériels.

Notre correspondant en Algérie

La peur et l’horreur ont de nouveau pris leurs quartiers à Berriane, dans la wilaya de Ghardaïa. Les affrontements qui opposent depuis vendredi après-midi les deux communautés mozabite (berbère) et arabophone se sont poursuivis hier, allongeant encore davantage la liste des dégâts.

La mort de deux personnes, dont un jeune homme de seize ans nommé Benzait Bachir, lors de ces affrontements, renseigne sur l’acharnement des deux parties. Les heurts, qui ont éclaté dans deux quartiers de la ville, celui de la Poste et Bab Saâd, ont aussi causé des blessures à une trentaine de personnes. Plus d’une dizaine de maisons ont été incendiées. Les interpellations se poursuivent encore.

La tension demeure toujours vive aujourd’hui dans cette région du sud de l’Algérie, à en croire des sources généralement bien informées. Les services de police, venus pour séparer les antagonistes, ont dû recourir à l’usage des gaz lacrymogènes.

Ces affrontements, dont les débuts remontent au mois de mars de l’année passée, avaient déjà opposé les communautés mozabite et arabophone de Berriane, faisant des morts et des blessés et d’énormes dégâts matériels. L’on avait compté pas moins de cinq décès et plus d’une trentaine de blessés.

Le brasier, s’est rallumé ce vendredi, après la prière. Il a donné un nouvel élan aux heurts que même les notables de la région en question ne peuvent endiguer en raison de la profondeur du différend. Les autorités locales poursuivent leurs efforts sur le terrain pour rétablir l’ordre alors que les appels au calme se multiplient dans l’espoir de tempérer les ardeurs.

Lire aussi:

 Algérie : nouvelles violences à Berriane

 Algérie : les forces de sécurité tentent de ramener le calme à Berriane