Algérie : cette journaliste qui accuse Saïd et tance Abdelaziz Bouteflika

Une journaliste algérienne a proféré de graves accusations à l’encontre du frère du chef de l’Etat, Saïd Bouteflika, et exhorte le président de la République Abdelaziz Bouteflika à quitter le pouvoir.

Dans un message vidéo enregistré au siège de l’Union Européenne, à Bruxelles, une journaliste algérienne, postée derrière le drapeau de l’UE, profère de graves accusations à l’encontre du frère du chef de l’Etat, Saïd Bouteflika. Mieux, elle exhorte le président de la République algérienne, Abdelaziz Bouteflika, à quitter le pouvoir.

« Quarante-quatre ans ont passé et vous voilà assis sur une chaise roulante, le regard hagard et la bouche béante », a lancé cele qui est présentée par la presse algérienne comme étant’une ancienne correspondante de ENTV et de Khalifa TV en Belgique. La journaliste accuse Saïd Bouteflika et des « barons du régime » qui, selon elle, auraient pris en otage le chef de l’Etat algérien qui « n’est plus qu’un amas de chair exposé au monde, en dépit du mépris de toute une nation ».

La femme de médias ne s’est pas arrêtée là, puisqu’elle accuse ces lobbies de s’être « arrogé le droit de disposer » du Président. « Vous ne pouvez plus tolérer d’être traité comme un objet », affirme l’ancienne chargée des relations auprès des monarchies du Golfe à la Commission européenne.

A-t-elle été mandatée par l’Union Européenne pour faire comprendre à l’opinion publique qu’elle serait mandatée par l’institution ? En Algérie, où tous les yeux sont rivés sur l’Union Européenne, l’on se demande si oui ou non c’est l’Union Européenne qui demande au Président Abdelaziz Bouteflika de démissionner.