Algérie : Ali Benflis charge lourdement Abdelaziz Bouteflika

Ali Benflis

L’ancien Premier ministre algérien, Ali Benflis, n’a pas raté le chef de l’Etat Abdelaziz Bouteflika et ses proches, à l’annonce par le dirigeant de ce pays d’Afrique du Nord de sa candidature à un 5ème mandat.

« Nous sommes en présence d’un nouveau détournement annoncé de la volonté populaire, d’une violation caractérisée de la constitution avec un candidat dans l’incapacité d’exercer la fonction présidentielle (…). L’annonce de cette candidature est un coup de force dans la lignée de celui qui en 2008 a permis de faire sauter le verrou de la limitation des mandats et qui a fait déjà du 3ème mandat un mandat de trop, comme l’a été le 4ème mandat et le sera le 5ème », a déploré le chef du parti Talaie El Hourriyet

Qualifiant cette décision d’irresponsable, « susceptible d’enfoncer davantage notre pays dans la crise politique, économique et sociale », Ali Benflis indique que « le 5ème mandat signifie l’immobilisme et la stagnation. Le pays continuera à être géré par des forces extra constitutionnelles qui continueront à usurper la fonction et les prérogatives présidentielles et parler et agir au nom du Président ».

Benflis se dit convaincu que la décision de Bouteflika de se présenter à la Présidentielle d’avril 2019 est l’œuvre de parties qui « ne se soucient que de leurs intérêts et privilèges, jouent avec la stabilité, et la sécurité du pays en méprisant l’aspiration légitime de l’écrasante majorité des Algériens au changement (…). Par cette décision qui touche à la dignité citoyenne, le pouvoir politique en place engage sa responsabilité pleine et entière quant au danger auquel il expose le pays ».