Algérie : Abdelaziz Belkhadem refoulé d’une réunion du FLN

Une réunion du FLN organisée ce mardi à Alger a été perturbée par une dispute opposant les partisans de Belkhadem à ceux de Saadani. Belkhadem et les siens ont été refoulés de la salle de réunion.

Rien ne va plus entre le clan d’Abdelaziz Belkhadem et celui d’Amar Saadani. L’ex-secrétaire général du Front de Libération Nationale (FLN) a été refoulé, ce mardi, lors d’une réunion organisée par le comité central du parti, à l’hôtel Aurassi, à Alger. Une dispute a éclaté en pleine session ordinaire, alors qu’elle se déroulait en présence de 272 membres et 10 autres par procuration, sur 341 personnes convoquées.

Cette session, la dernière avant la tenue du 10e congrès ordinaire du FLN, portait sur la mise en place de la commission nationale de préparation du 10e congrès ordinaire, l’examen du bilan des activités du 1e semestre 2014, les propositions du parti pour la révision constitutionnelle et la présentation du rapport financier.

Alors qu’il tentait d’accéder à la salle avec un certain nombre de ses partisans, Belkhadem a été stoppé net par ses adversaires, a constaté l’APS sur place. « Un tel comportement relève d’une tentative d’accaparer le parti », a-t-il déclaré à la presse. « Il faut se soumettre aux urnes et les membres du comité central sont les seuls habilités à arrêter l’ordre du jour de la session », a-t-il encore soutenu.

« Une scission au sein du parti »

Il a également estimé que le refus de sa participation à la session dénotait « une scission au sein du parti ». Concernant les membres du comité central (CC) exclus, il a précisé que « le comité central tranchera après examen du rapport de la commission de discipline » et que « les statuts du parti sont clairs à ce sujet ». L’objectif, a-t-il dit, est « de rassembler et unifier les rangs des militants du parti et se soumettre aux urnes ».

M. Belkhadem, qui était à la tête du parti, s’est vu retirer à la majorité la confiance lors de la session du 31 janvier 2013 du comité central. Abderrhamane Belayat, membre du CC, a indiqué que l’exclusion de Belkhadem consistait une infraction aux statuts et règlement intérieur du parti. « Cette attitude, dont les actuels dirigeants du parti doivent répondre, renvoie à une mauvaise gestion des affaires du parti », a-t-il insisté. L’objectif principal aujourd’hui est de « se soumettre aux urnes pour élire un nouveau secrétaire général », a encore soutenu celui qui fut désigné coordonnateur du parti suite à l’éviction de M. Belkhadem.

Amar Saadani, actuel secrétaire général du parti suite au plébiscite du CC le 30 août 2013, soit sept mois après l’éviction de Belkhadem, a déploré, à l’ouverture de la session des travaux, la situation qui prévaut au sein du FLN.