Alger « pardonne » à Hollande, la presse algérienne le lynche

Les regrets de Français Hollande accepté avec satisfaction par Alger après sa boutade sur la sécurité en Algérie n’ont pas été digérés par la presse algérienne qui reste sceptique et est longuement revenue sur cette affaire ce lundi.

La pilule ne passe toujours pas pour la presse algérienne même si François Hollande a exprimé ses regrets à Alger après sa boutade sur la sécurité en Algérie. Le chef de l’État français avait déclaré le 16 décembre devant le Conseil représentatif des institutions juives de France (Crif) que le ministre de l’Intérieur Manuel Valls était rentré d’Algérie « sain et sauf. C’est déjà beaucoup », avait-il ajouté avec un sourire. Si les autorités algérienne ont accepté la rédemption du président français ce n’est pas le cas de la presse algérienne qui reste plus que sceptique face à tout ce remue-ménage entre Parie et Alger. Elle est largement revenue ce lundi sur cette affaire et n’a pas mâché ses mots à l’égard de François Hollande.

Pour le quotidien populaire arabophone Echorouk, le plus fort tirage du pays, avec plus de 500.000 exemplaires, tout cela ne se résume qu’en un mot : « Vous êtes un hypocrite Hollande », titre le journal sur sa une, mettant en parallèle sa blague et les bonnes relations affichées de la France et de l’Algérie. De son côté, El-Watan, quotidien privé francophone, joue la carte de l’ironie, titrant en une que l’Algérie « pardonne à Hollande », soulignant avec que le président français a réussi « à faire revenir Alger à de meilleurs sentiments par la magie d’un communiqué où il regrette mais ne s’excuse pas ».

Quand à Liberté, l’autre grand quotidien francophone, il souligne dans un éditorial, « maintenant que les regrets sont exprimés, rien ne dit que ce chapitre va se refermer aussi facilement ». Le journal propose à François Hollande d’appeler Bouteflika pour « exprimer en personne ses regrets », ajoutant qu’il serait préférable que Hollande ne choisisse pas le jour de Noël pour prendre son téléphone : après la blague juive et le téléphone chrétien, la semaine serait vraiment trop chargée pour tout le monde ».