Alassane dit tout

Alassane Ouattara, leader du RDR, a participé au Forum de réconciliation en Côte d’Ivoire, samedi. Une occasion pour lui de réaffirmer qu’il était Ivoirien et de demander la reprise des élections législatives et présidentielles.

Alassane Ouattara aura finalement participé au Forum de réconciliation nationale ivoirien. Après les interventions de l’actuel président Laurent Gbagbo, de Henri Konan Bédié et de Robert Gueï, il s’est adressé, samedi et après un an d’exil en France, à ses  » frères et soeurs  » ivoiriens avec émotion.

 » C’est la première fois, en effet, depuis que j’ai quitté le 9 décembre 1993, mes fonctions de Premier ministre et de chef de gouvernement que j’ai l’occasion de m’adresser à tous mes compatriotes sur nos médias d’Etat « , a-t-il déclaré en préambule.

Arbre généalogique

Le Forum a donc constitué une tribune de choix pour le leader du Rassemblement des Républicains (RDR) qui a réaffirmé, papiers à l’appui, qu’il avait tous les documents pour prouver sa nationalité ivoirienne. L’arbre généalogique des Ouattara a été passé en revue par Alassane qui est longuement revenu sur son parcours et celui de ses parents.  » Alassane Ouattara, qui suis-je ?  » C’est donc à cette question que l’homme politique a répondu en premier, n’hésitant pas à appeler papi Ouattara (né en 1888) à la rescousse.

Remerciant Laurent Gbagbo d’avoir avoué, dans le cadre du Forum, que l’article 35 de la Constitution avait été conçu  » dans le seul but  » de l’éliminer de la course à l’élection présidentielle, Alassane Ouattara a appelé à éradiquer  » les injustices dont souffre une frange importante de la population « .  » Les faits sont là : mon problème ne relève pas de la justice. Il s’agit bel et bien d’un problème politique. Et, au-delà de ma modeste personne, ce sont des millions d’Ivoiriens qui sont exclus d’une citoyenneté authentique. Je ne suis qu’un symbole « , a-t-il souligné.

Il a ainsi réclamé la reprise des élections générales sous les applaudissements de ses partisans.