Akono à la tête de la sélection tchadienne

Champion olympique 2000 à Sidney avec les Lions indomptables du Cameroun, Jean-Paul Akono conduira désormais l’équipe nationale de football du Tchad. Il est en passe de signer un contrat d’un an renouvelable avec la Fédération tchadienne de football.

L’ex-entraîneur des Lions indomptables du Cameroun, Jean-Paul Akono renoue de nouveau avec les joies et les angoisses des bancs de touche. Après s’être volontairement mis au ban de l’encadrement technique de l’équipe nationale fanion du Cameroun l’année dernière, Magnuson, comme l’appelle le public sportif camerounais, rebondit au Tchad. Il est le nouvel entraîneur-sélectionneur des Sao (nom de l’équipe nationale de football du Tchad). J-P Akono, qui a rendez-vous cette semaine à N’Djamena avec les responsables de la Fédération tchadienne de football (FTF), pour parapher un contrat, aura pour principale mission de qualifier les Sao pour la prochaine Coupe d’Afrique des nations, Can 2004.

Afrik.com : Vous nous confirmez l’information selon laquelle vous êtes le nouvel entraîneur des Sao du Tchad ?

J-P Akono : Oui, c’est exact. J’ai été contacté par les dirigeants de la FTF avant la Coupe du monde de juin 2002. Nous avons discuté des conditions de ma venue chez eux. Nous sommes tombés d’accord sur les principaux points et cette semaine nous allons passer à l’étape supérieure, celle de la signature du contrat.

Afrik.com : Quelles sont ces conditions ?

J-P Akono : Elles peuvent vous paraître dérisoires mais je pense que pour une jeune fédération comme celle du Tchad, c’est beaucoup. Elle a vraiment consenti d’énormes sacrifices. Je signe un contrat d’un an renouvelable comme entraîneur-sélectionneur. J’aurai un salaire mensuel de 2 500 000 Fcfa (3 770 euros), une prime d’expatriation de 4 000 000 Fcfa (6 030 euros), une voiture de service et d’autres commodités me permettant de faire en toute quiétude mon travail.

Afrik.com : Comment la Ftf est-elle rentrée en contact avec vous ?

J-P Akono : C’est par le biais de Jean Manga Onguéné (ex-entraîneur des Lions du Cameroun, ndlr), expert de la Fifa et responsable du projet Goal pour l’Afrique Centrale et Australe. Lors d’une de ses missions à N’Djamena, le président de la FTF lui a fait part de son voeu d’enrôler un entraîneur de haut niveau pour les Sao. Il leur a proposé mon nom.

Afrik.com : Vous connaissiez le football tchadien avant ?

J-P Akono : Non, pas vraiment. J’ai eu l’occasion à deux reprises quand j’étais entraîneur du Tonnerre de Yaoundé puis du Canon de Yaoundé de jouer contre les clubs tchadiens en Coupe d’Afrique des clubs, mais c’était il y a une dizaine d’années. C’est à cette époque que j’ai d’ailleurs découvert Ndoram Japhet (ancien joueur du Fc de Nantes et de l’As Monaco, ndlr) et je l’ai fait venir dans le Tonnerre. Sinon, j’ai eu sous ma coupe Abdoulaye, un international tchadien qui a joué trois saisons au Tonnerre.

Afrik.com : Quelles seront vos priorités avec les Sao ?

J-P Akono : Il faut dire que je vais presque en territoire inconnu. Il me faudra faire l’état des lieux, discuter avec les différents entraîneurs sur place ; à partir de là, je mettrai sur pied un programme de travail. L’échéance la plus proche étant les éliminatoires de la Can 2004, je dois monter une équipe nationale assez rapidement pour défendre les couleurs du Tchad face à l’Algérie et la Namibie, qui sont nos deux adversaires. Pour le reste, nous travaillerons dans la durée. Il est certain que les résultats ne viendront pas de suite. Mon objectif est de mettre idéalement sur les rails le football tchadien qui regorge des talents insoupçonnés.