Akissi Delta : Portrait d’une étoile filante ivoirienne

Akissi Delta a été jusqu’à très récemment l’une des héroïnes de l’émission satyrique télévisuelle ivoirienne  » Comment ça va ?  » et plus tard de  » Qui fait ça ? « . Mais c’est aussi une actrice de cinéma. Aujourd’hui Akissi Delta est à un tournant décisif de sa carrière et a plein de projets dans la tête.

Je savais Akissi Delta célèbre mais j’en ai eu la confirmation ce jeudi 28 juillet 2001. Il est 11h45 quand l’actrice arrive sur le lieu de notre rendez-vous abidjanais. Je pense commencer mon interview sur-le-champ mais elle décide de faire les choses autrement. Le trio que je forme avec elle et son metteur en scène  » attitré « , Michel Bohiri s’ébranle vers le lieu de son second rendez-vous. Autour de nous s’élèvent de multiples salutations adressées à  » Tantie Delta « . Une passante s’écrit  » à cause de je vais voir Akissi, j’ai failli tomber « .

Au bout de 23 ans sur la place artistique ivoirienne la chose est pourtant compréhensible. Akissi Delta débute sa carrière en 1977 quand elle est découverte par Léonard Groguhet, fondateur de la troupe du  » Comment ça va ? « . Il apprécie la personnalité de la jeune fille.  » Je lui dois tout «  me confie t-elle. En 1994, l’émission qui a fait d’elle une star est interrompue. Akissi Deltaplane, ainsi surnommée par les journalistes, ne perd pas le Nord. Elle décide de remonter une troupe avec les anciens de  » Comment ça va « . C’est ainsi que naît  » Qui fait ça ? « . Une troupe dont elle se fera renvoyer le 10 janvier 2000 mais têtue elle poursuit l’aventure jusqu’en janvier 2001. Une absence que tout Abidjan déplore en espérant un retour qui ne se fera pas. Elle m’en donne confirmation. Pourquoi ? Elle ne tient pas à s’étendre sur les raisons de son départ.

Ma curiosité satisfaite sur sa carrière télévisuelle, je l’interroge sur sa formation d’actrice. Akissi Delta a t-elle déjà fait du théâtre ? Non car, estime t-elle avec franchise,  » C’est trois mois de répétition pour une heure de représentation. En plus ça ne rapporte pas grand chose. Tout ce que j’en ai retenu c’est que je me suis retrouvée à faire de la gymnastique pendant une répétition à l’Institut National des Arts (INA). Epuisée, je suis rentrée chez moi pleine de courbatures sans attendre la fin de la répétition « .

Battante jusqu’au bout des ongles

Son expérience cinématographique, quant à elle, est beaucoup plus impressionnante. Elle a joué pour les plus prestigieux réalisateurs de la place. Henri Duparc dans  » Rue Princesse  » écrit même un rôle sur mesure pour elle. Les réalisateurs font donc souvent appel à elle et aux comédiens en général ?.  » Oui, ils m’ont d’ailleurs beaucoup aidée, ils m’ont appris à m’exprimer en français. « 

Akissi est analphabète, elle n’a jamais mis les pieds à l’école, même quand elle quitte son Dimbokro (centre de la Côte d’Ivoire) natal pour vivre avec l’une de ses tantes à Abidjan. Une tante qui s’attachera, sans pourtant la scolariser, à faire son éducation.  » Ma tante m’a appris à parler français et surtout la politesse. Les gens se servent sciemment du fait que je ne sois pas allée à l’école pour me faire croire que je ne comprends rien à rien. Alors que ce n’est pas le cas. Je me sens donc incomprise et ne ce n’est pas agréable surtout que je me sais capable de choses que certains munis de tous leurs diplômes ne sauraient faire « . En Côte d’Ivoire le métier d’artiste nourrit-il son homme ?  » Oui, le métier nourrit son homme et les artistes peuvent s’épanouir en Côte d’Ivoire. Seulement rien n’est prévu pour eux. Ils ne sont pas considérés comme au Burkina Faso. Là-bas, c’est leur  » café-cacao « – leur trésor. D’ailleurs avec les problèmes que les hommes de culture connaissent en Côte d’Ivoire, on devrait se rabattre sur autre chose. On ne sait pas à quoi servent les ministères de la Culture et cela dure depuis toujours…  »

Une plus grande place pour les artistes

Quand nous rencontrons les responsables politiques, ils nous abreuvent de  » mes enfants t’aiment beaucoup « . S’ils s’arrêtaient là, ce serait flatteur, mais ils rajoutent :  » Tu devrais venir à la maison les faire rire.  » Cela traduit le peu de considération faite à la qualité  » d’artiste  » ou de comédien. Alors qu’espère-t-elle ? Elle souhaite que le nouveau chef de l’Etat fasse quelque chose pour les artistes.  » D’autant plus que les artistes ivoiriens comptent parmi les meilleurs de la sous-région . » Justement, aspire t-elle à une carrière internationale ?  » A ce sujet, je ne me fais pas d’illusions. Une carrière continentale est plus probable. Ce que je souhaite le plus c’est que l’émission que je prépare voie le jour. Elle traitera des problèmes des familles sur le ton de l’humour. J’ai plein de projets en tête et je suis à la recherche de partenaires pour m’aider à les réaliser « .

La comédie n’est pas sa seule passion. Il y a aussi le stylisme. Akissi Delta confectionne elle-même ses modèles de vêtements. Cette coquette qui n’avoue pas son âge s’astreint à un régime draconien pour rester mince, mais plantureuse, car elle l’est à l’instar de toutes les Africaines. Et la famille ? Elle parle souvent de sa tante mais ne souhaite pas s’étendre sur sa famille. En fait de famille, en a t-elle une ?.  » Je ne suis pas mariée et je n’ai pas d’enfants. Je suis à la recherche de l’homme idéal que je vois lecteur et fumeur, donc cérébral et réfléchi. Je souhaite aussi avoir des enfants et je rêve pour les accueillir d’une belle maison au bord de l’eau, dotée d’un superbe escalier comme dans les films brésiliens « , pour lesquels elle avoue, gourmande, avoir un faible.