Afrique virtuelle, beauté réelle

C’est un site sur l’art africain, sur ceux qui le font et sur ceux qui en parlent. Le tout évolue en permanence et séduit par sa beauté.

 » Construire et visualiser des ponts qui partent de l’Afrique  » : tel est, exprimé de façon un peu obscure, l’objectif pourtant limpide de l’excellent site Afrique virtuelle, une sorte d’exposition en ligne et en évolution permanente de l’art africain vivant.

Afrique virtuelle, qui est hébergé sur les pages en ligne de la revue culturelle Léonardo (OLATS, pour Observatoire Léonardo des Arts et des Techno-Sciences, est le fruit du travail d’une association basée à Marseille, le grand port français de la Méditerranée. Le site comporte trois galeries, consacrées respectivement aux arts anciens et contemporains, aux oeuvres nées de la fécondation mutuelle entre artistes africains et d’autres continents, enfin aux liens établis entre les arts et les sciences. Les trois espaces virtuels sont caractérisés par une grande richesse iconographique.

Voir et revoir

Les pages Arts et sciences présentent le contenu le plus original. Elles présentent un ensemble d’études sur les masques africains et le maquillage, réalisées par des anthropologues, des ethnologues, des ethno-psychiatres, des archéologues ou encore des biologistes. On y apprend, par exemple, comment certains masques protègent des maladies, en portant les stigmates de la peste ou en donnant à voir les signes de l’épilepsie.

L’un des intérêts majeurs d’Afrique virtuelle est que le travail d’explication appliqué à l’art africain n’épuise pas la poésie puissante émanant des oeuvres montrées sur le site. A voir puis à revoir régulièrement.