Afrique du Sud : Oscar Pistorius remis en liberté


Lecture 3 min.
Oscar Pistorius
Oscar Pistorius

Oscar Pistorius a été remis en liberté conditionnelle, ce vendredi 5 janvier 2024. L’ancien athlète paralympique sud-africain avait abattu sa fiancée en 2013, la nuit de la Saint Valentin.

Le 14 février 2013, il y a près de 11 ans, Oscar Pistorius abattait sa fiancée, Reeva Steenkamp. Muni d’une arme de poing, l’athlète a tiré quatre fois sur sa fiancée à travers la porte verrouillée de la salle de bain de sa résidence, à Pretoria. Accusé du meurtre de sa petite-amie, le jour de la Saint-Valentin, Oscar Pistorius est aussitôt arrêté. Une descente aux enfers pour l’athlète aux jambes d’acier. Le sud-africain était pourtant promu à une belle carrière.

Condamné à 13 ans et cinq mois de prison

En effet, il faisait partie des rares athlètes à s’être aligné aussi bien aux Jeux paralympiques qu’aux Jeux olympiques. L’athlète a remporté 8 médailles dont 6 en or aux Jeux paralympiques. En plus d’avoir signé un passage très remarqué aux Jeux olympiques de Londres. Envoyé en prison, il sera libéré sous caution, en mai 2013, grâce à l’obstination de son avocat, Barry Roux.

Au terme de son premier procès, en 2014, Oscar Pistorius avait écopé de cinq ans de prison pour homicide involontaire. Seulement, le parquet avait alors fait appel de cette sentence, jugée clémente. La justice sud-africaine avait appelé à requalifier les faits en meurtre. En 2017, la Cour d’Appel le condamne à 13 ans et cinq mois de prison pour le meurtre de Steenkamp. Au mois de mars 2023, la possibilité d’un élargissement de prison avait été évoquée.

Pistorius se trouvait désormais chez lui

Oscar Pistorius était, en effet, éligible à une liberté conditionnelle. L’athlète remplissait les deux critères de la loi sud-africaine. Notamment avoir purgé la moitié de sa peine et avoir rencontré la famille de la victime. Pistorius avait, en outre, suivi une psychothérapie, sans compter qu’il avait été tenu à un stricte respect de ses conditions de non sortie de la résidence. Le 24 novembre 2023, son élargissement de prison avait été décidé.

D’après la justice sud-africaine, sa liberté conditionnelle allait être effective à compter du 5 janvier 2024. Ce qui a été fait, ce jour. Oscar Pistorius a ainsi passé près de neuf ans en détention, avant de pouvoir bénéficier de la liberté conditionnelle. Le département des services correctionnels a confirmé, dans un communiqué, qu’Oscar Pistorius avait été intégré dans le système correctionnel communautaire et qu’il se trouvait désormais chez lui.

Avatar photo
Journaliste pluridisciplinaire, je suis passionné de l’information en lien avec l’Afrique. D’où mon attachement à Afrik.com, premier site panafricain d’information en ligne
Suivez Afrik.com sur Google News Newsletter