Afrique du Sud : reprise des négociations entre grévistes et patronat de la métallurgie

Les négociations salariales entre l’Union nationale des métallurgistes sud-africains (NUMSA) et les employeurs vont reprendre jeudi, a annoncé le secrétaire général du syndicat, dont les 200 000 adhérents ont entamé une grève ? mardi.

Les travailleurs du secteur de la métallurgie en Afrique du Sud réclament des salaires. Ils sont actuellement en grève pour que cette requête aboutisse. Toutefois, les négociations salariales entre l’Union nationale des métallurgistes sud-africains (NUMSA) et les employeurs vont reprendre jeudi, a annoncé le secrétaire général du syndicat dont les 200 000 adhérents ont entamé une grève, mardi.

Selon le responsable du syndicat Irvin Jim, qui s’est confié à Reuters, « nous allons nous rencontrer jeudi soir. Le mot d’ordre est celui d’une augmentation à deux chiffres. Il s’agit d’ouvriers qui gagnent à peine 5 400 rands (365 euros) par mois. Personne ne peut vivre avec ça ». La NUMSA, premier syndicat sud-africain, réclame 12 à 15% d’augmentation aux quelque 10 000 employeurs regroupés au sein de la Fédération sud-africaine des industries de l’acier et de l’ingénierie (Steel and Engineering Industries Federation of Southern Africa, Seifsa).

Les grèves dans ce secteur sont fréquentes en Afrique du Sud, où les salariés réclament de meilleurs conditions de travail et salariales.