Afrique du Sud : qui était Richard Maponya ?

Richard Maponya

L’Afrique du Sud vient de perdre l’une de ses plus grandes icônes. Alors qu’il venait de fêter récemment ses 99 ans, Richard Maponya a rendu l’âme très tôt lundi. Il était connu comme l’un des hommes d’affaires les plus illustres d’Afrique du Sud. Si sa réputation forgée par son statut de géant du commerce de détail le précède, c’est surtout grâce à son combat pour la cause des Noirs sous le gouvernement de l’Apartheid que son nom a été gravé à jamais dans l’histoire de son pays.

Toute l’Afrique du Sud pleure un grand homme. La famille Maponya a annoncé, lundi 6 janvier 2020 au matin, le décès du patriarche, Richard Maponya, alors qu’il venait de fêter ses 99 ans le 2 décembre dernier. L’homme a milité toute sa vie pour les droits des minorités noires, mettant parfois sa vie en danger pour cette cause.

Ses débuts difficiles dans le commerce de détail

Richard Maponya est né dans le village de Lenyenye, à Limpopo, le 2 décembre 1920. Enseignant de profession, c’est dans ce corps qu’il a démarré sa carrière professionnelle, avant d’être engagé par un fabricant de vêtements comme magasinier. Très ambitieux, Richard Maponya décide d’ouvrir son propre magasin de vêtements à Soweto. Malheureusement, le projet a connu l’opposition du gouvernement de l’Apartheid qui refusa de lui accorder une licence.

Il se reconvertit alors, avec sa femme, dans la livraison de lait après avoir créé la laiterie hygiénique Dube. Des flottes de jeunes garçons à bicyclette livraient les habitants de Soweto. Il avait réussi à se forger une réputation dans la vente au détail, détenant plusieurs chaînes de magasins généralistes, des stations-service ainsi que des concessionnaires automobiles, dont BMW au cours des années 1980.

Un ténor du commerce de détail

L’événement qui révélera Richard Maponya aux Sud-Africains et au monde entier a été la construction d’un des plus grands centres commerciaux d’Afrique du Sud. Ce qui a marqué l’histoire, ce n’est pas tant la grandeur de l’édifice (plus de 200 magasins et un complexe de cinéma), mais plutôt sa situation géographique.

En effet, le centre commercial qui a ouvert les portes le 27 septembre 2007 a été construit à Soweto, l’un des quartiers les plus défavorisés d’Afrique du Sud, qui concentre principalement les populations noires. Ce projet, Maponya l’a nourri de longue date, puisqu’il obtint le droit d’exploiter le terrain qui a servi à la construction du centre commercial en 1979 sous un bail d’une durée de 100 ans. C’est seulement en 1994 qu’il réussit à acquérir définitivement le terrain.

À partir de ce moment, ses nombreuses tentatives pour faire financer le projet de construction n’ont pas pu aboutir. Il a fallu que sa société de portefeuille s’associe à la Zenprop Property Holdings  pour que ce projet prenne vie.

Maponya, un patriote dans l’âme

Richard Maponya est surtout un très grand patriote. Très proche de Nelson Mandela, dont il a épousé la cousine, il fit membre du conseil urbain bantou entre 1960 et 1970. Il a également fondé la Chambre de commerce fédérée nationale africaine pendant les années 1960 ainsi que la Chambre de commerce africaine, dont il a été le président.

Sa décision politique la plus osée a été le choix des couleurs de ses chevaux de course. En effet, Maponya a opté pour les couleurs de l’ANC, le noir, le vert et l’or, devenant le premier homme noir à mettre en compétition des chevaux de course de couleur.

Son combat politique et économique pour Soweto a fait de lui une icône qui a inspré nombre de jeunes Sud-Africains noirs.