Afrique du Sud : le petit fils de Mandela accusé de viol en liberté sous caution

L’un des petits fils de l’ancien Président sud-africain Nelson Mandela, héros de la lutte contre l’apartheid, accusé de viol, a été remis en liberté sous caution ce mardi après dix jours en détention préventive.

Agé de 24 ans, Mbuso Mandela, l’un des petit-fils de l’ancien Président sud-africain et héros de la lutte contre l’apartheid Nelson Mandela, accusé de viol sur mineure, a été libéré sous caution ce mardi après dix jours en détention préventive. Le tribunal de Johannesburg chargé de statuer lui a toutefois imposé de remettre son passeport à la justice et de ne contacter aucun témoin. Il ne doit pas non plus quitter la province de Johannesburg jusqu’au 16 septembre, date prévue pour son procès.

A l’audience qui s’est tenue ce mardi, les deux parties se sont violemment opposées sur l’âge de la victime présumée. La jeune fille auteur de la plainte pour viol affirme avoir 15 ans et le parquet a fait valoir un extrait d’acte de naissance comme preuve. Les avocats de l’accusé ont contesté le document, soutenant qu’elle aurait en réalité 16 ans et qu’elle était consentante au moment du rapport sexuel, à l’arrière d’un bar branché de Johannesburg. L’âge de la victime en effet est un point important dans cette affaire, la loi sud-africaine interdisant les relations sexuelles, même consenties avec un mineur de moins de 16 ans. Il faut dire que les cas de viol sont monnaie courante en Afrique du Sud. Durant l’année 2013-2014, 62 649 plaintes pour violences sexuelles dont les viols, ont été enregistrées.

Plusieurs membres de la gigantesque famille Mandela étaient présents au tribunal pour soutenir l’accusé, dont la procédure sud-africaine interdit de donner son identité complète jusqu’au début du procès. Son avocate Marinda Veldsman a tenu à préciser qu’il ne veut pas être jugé comme un héritier de Mandela, il veut simplement être jugé comme une personne normale.

Ce n’est pas la première fois que la famille Mandela défraie la chronique avec des affaires judiciaires. Mandla Mandela, l’aîné des petit-fils du héros national sud-africain, avait été condamné en mars dernier à une amende de 10 000 rands (667 euros) dont 2 000 avec sursis pour l’agression d’un automobiliste à Mthatha, dans le sud du pays, en 2013.