Afrique du Sud : le gouvernement annule l’augmentation des frais de scolarité à l’université

En Afrique du Sud, après plusieurs jours de manifestations des étudiants, le Président sud-africain Jacob Zuma a prononcé, ce vendredi, l’annulation de la décision d’augmenter les frais universitaires.

Les étudiants sud-africains ont eu raison de leur gouvernement. En colère après l’annonce de l’augmentation des frais de scolarité à l’université, plusieurs étudiants ont manifesté et pris d’assaut le Parlement au Cap puis le siège du gouvernement à Pretoria. Face à cette grogne, le gouvernement a fait volte-face et décidé d’annuler l’augmentation des frais universitaires.

« Nous sommes tombés d’accord sur le fait qu’il n’y aura aucune augmentation des frais de scolarité en 2016 », a indiqué le Président sud-africain à l’issue d’une réunion avec les leaders de la contestation, dans une allocution télévisée depuis le siège du gouvernement où des milliers de manifestants s’étaient rassemblés, ce vendredi.

A l’issue de trois jours de contestations, le Président Jacob Zuma s’est adressé à la foule en indiquant que « les discussions se poursuivront sur des problèmes plus larges que les frais de scolarité. De nombreux problèmes ont été soulevés et devront être suivis, comme l’éducation gratuite, l’indépendance des universités et le racisme ».

Très tôt ce vendredi, les manifestants des différentes universités de Pretoria et Johannesburg avaient défilé sans incident dans les rues de la capitale sud-africaine pour rejoindre Union Buildings, les forces de l’ordre avaient renforcé leur présence.

Les étudiants redoutaient une sorte d’apartheid social au sein des universités sud-africaines. L’augmentation des frais d’inscription à la fac aurait empêché, selon les manifestants, les étudiants noirs, les plus pauvres, d’accéder à l’enseignement supérieur.