Afrique du Sud : Julius Malema, un agent de la CIA ?

Julius Malema, l’ancien leader de la jeunesse du parti au pouvoir l’ANC, est dans de beaux draps. Une enquête a été ouverte à son encontre ce jeudi selon le ministre de la Sécurité intérieure. Il est accusé d’être un agent de la CIA, l’agence de renseignement américaine.

Le leader du parti radical les combattants pour la liberté économique sud-africain, Julius Malema est en proie avec la justice. En effet, le gouvernement a annoncé ce jeudi avoir ouvert une enquête sur quatre personnes accusés d’être des agents de la CIA, selon RFI. Parmi les accusés, figure le leader de l’opposition Julius Malema. L’opposition sud-africaine crie à la manipulation politique des services de renseignement.

Manipulation politique

Tout a débuté sur les réseaux sociaux, lorsque quatre acteurs de la vie politique sud-africaine ont épinglé Julius Malema comme étant des agents de la CIA. En réponse à ces accusations, l’opposition juge les enquêtes ouvertes du gouvernement « grotesques et politiquement motivées ». Selon elle, il s’agit purement d’une manipulation politique. Pour elle, les services de renseignements sont utilisés à des fins purement politiques afin de faire oublier ses dysfonctionnements.

Les services de renseignements sont par ailleurs dans la tourmente ces derniers jours avec l’affaire du Spycables. Le gouvernement sud-africain se trouve en mauvaise posture le 23 févier dernier avec la révélation par la chaîne qatarienne Al-Jazeera des Spycables. Ces documents provenant ou adressés aux services de renseignements sud-africains, contiennent les échanges entre Pretoria et plusieurs agences de renseignements depuis 2006. Désormais rendus publics, ces documents, selon le ministre chargé des Renseignements, « portent atteinte à la sûreté de l’État et à ses relations diplomatiques. »