Afrique du Sud : Jacob Zuma impopulaire auprès des jeunes

Le Président sud-africain Jacob Zuma a du souci à se faire. A quelques mois de l’élection présidentielle, sa côte de popularité auprès des jeunes est au plus bas. A quoi cela est-il dû ?

Les jeunes Sud-Africains mettent à mal la côte de popularité de Jacob Zuma. Selon un sondage publié ce mardi par Pondering Panda, seul 31% des jeunes considèrent que Jacob Zuma est compétent à la tête du pays. C’est le plus bas niveau atteint par le Président depuis son accession au pouvoir. Un sondage qui intervient seulement quelques mois avant l’élection présidentielle, de quoi inquiéter le Président.

Popularité en baisse

Moins d’un tiers des jeunes Sud-Africains estiment que le Président Zuma fait du bon travail. C’est le score le plus bas enregistré depuis l’élection de Zuma à la tête de l’Etat, en mai 2009. Il perd six points par rapport au dernier sondage il y a cinq mois. Il existe des disparités entre les communautés. Les métis sud-africains constituent seulement 13% à estimer Zuma est un bon Président. C’est le cas de 17% des jeunes Blancs et 35% chez les jeunes Noirs. Au sein du fief du parti d’opposition, Democratic Alliance, dans la région du Cap, il est au plus bas avec 19% ainsi que dans la province de Gauteng, où se trouvent les villes de Johannesburg et de Pretoria.

Raisons de cette baisse

D’après le bureau à l’origine de ce sondage, cette baisse de popularité s’explique par les récents scandales dans lesquels Jacob Zuma est soupçonné d’être impliqué. De plus, la création de plusieurs partis d’oppositions, tels que le Economic Freedom Fighter de Julius Malema, ou Angang de Mamphela Ramphele, très critiques à l’égard du gouvernement, semblent avoir affaibli sa popularité.Il y a quelques mois, ce même institut de sondage révélait que près d’un Sud-Africain sur quatre ne prévoit pas de voter lors de l’élection présidentielle de l’année prochaine.

Par ailleurs, le mariage hindou d’une fille de la famille Gupta, proche de Zuma où pendant la cérémonie, le jet privé transportant les 200 convives de la noce a été autorisé à atterrir sur la principale base de la force aérienne sud-africaine n’a pas été en faveur du Président. Le dossier de Marikana, avec la grève de plus de trois semaines organisée par les syndicats des mineurs, a fait également baisser la côte de popularité de Zuma.