Afripedia débarque à Kinshasa !

Les créateurs d’Afripedia, encyclopédie en ligne, qui permet d’accéder à Wikipedia sans être connecté à internet, séjournent actuellement à Kinshasa, pour une durée de 18 mois. L’objectif est de former les Congolais à l’utilisation du site qu’ils sont encouragés à alimenter pour faire connaitre les réalités du continent africain.

Afripédia a déposé ses valises pour 18 mois à Kinshasa depuis fin juin. Pour la première fois, les créateurs de l’encyclopédie en ligne se sont rendus dans la capitale congolaise pour le promouvoir. L’objectif est de former les Congolais à son utilisation et les inciter à l’alimenter afin de faire connaître les réalités africaines, rapporte le quotidien congolais La Prospérité. Les premiers initiés mettront en place à leur tour des ateliers pour former le plus grand nombre à l’utilisation d’Afripedia. «Tout le monde peut écrire et enrichir cette encyclopédie, mais il y a des règles scientifiques à respecter», a indiqué Adrienne Charmet-Alix, une des responsables du projet, lors d’une conférence de presse donnée le 26 juin à Kinshasa, pour présenter le projet. «Les contributeurs doivent également révéler leurs sources», souligne-t-elle.

Grace à l’installation du logiciel Kiwix, Afripédia né en juin 2012, permet d’accéder au contenu de l’encyclopédie en ligne Wikipédia sans être connecté à internet. A l’initiative de ce projet, Wikimedia France qui prône la diffusion libre de la connaissance en France, l’Institut français et l’Agence universitaire de la Francophonie. Les trois organisations ont signé le 15 juin 2012 une convention pour «favoriser le développement numérique en Afrique».

Un contenu alimenté par des Africains

L’objectif des trois organisations est de promouvoir la production d’articles consacrés à l’Afrique et rédigés par des contributeurs africains. Pour les initiateurs du projet, le contenu sur l’Afrique proposé par Wikipedia est essentiellement créé par des occidentaux. Désormais, l’objectif est d’inciter les contributeurs Africains à créer eux aussi plus de contenus sur leur continent. Le projet prévoit également des formations à l’utilisation de l’encyclopédie et à la production de contenus sur les projets Wikimedia.

Selon Emmanuel Ingelhart, l’un des concepteurs du site, qui avait répondu aux questions d’Afrik.com, « Afripedia apporte des contenus éducatifs qui auparavant étaient difficiles d’accès du fait que les connexions à internet sont rares et le plus souvent, de mauvaise qualité. Nous pensons aussi que sur Wikipedia, les sujets relatifs à l’Afrique sont trop absents et le plus souvent écrits par des occidentaux, un déséquilibre très dommageable pour l’Afrique ».

Toutefois, tient à souligner Emmanuel Ingelhart, Afripedia n’est pas un clone de Wikipedia. C’est avant tout « un projet qui vise à encourager l’utilisation et la contribution sur Wikipedia. L’avantage de la solution technique utilisée c’est que maintenant, tout le monde peut utiliser Wikipedia, même sans avoir accès à internet. Un simple ordinateur suffit. » Un système très pratique notamment pour ceux qui, en Afrique, résident dans les zones reculées où la connexion internet est quasi inexistante.