Africa Works-Allo Tamba : l’exposition pour les jeunes par les jeunes

Du 16 au 21 juin, à Noisy-le-Grand (en banlieue parisienne) a lieu l’Exposition Africa Works- Allo Tamba. Organisée par l’Association Le Monde des Idées et des Actions (MIA) en partenariat avec de nombreuses enseignes, cette manifestation s’adresse aux jeunes, des cités et d’ailleurs.

« Les jeunes sont les premiers à vouloir s’en sortir ». Pour Bounama Camille Sylla, l’organisateur de l’expo, cette dernière veut favoriser la création d’entreprises et surtout réhabiliter l’image de la jeunesse et des cités. Il s’agit d’encourager toutes les volontés et de faire mentir le cliché qui laisse à penser que les « jeunes de banlieue » ne sont ni motivés ni actifs pour leur avenir.

Bounama Camille Sylla, ex sans-papiers sénégalais, est la preuve faite homme « qu’un immigré peut réussir en France et peut apporter à la France autant qu’elle lui a donné », explique-t-il lui-même. Avec la Fnac, le magazine AfricaWorks, le Centre Commercial Les Arcades, la marque Benneton et l’organisme de microcrédit Birima créé par Youssou N’dour, il a fait appel à de nombreux partenaires et différents exposants. Pendant une semaine, il va être question de donner une image positive des cités et des jeunes talents qu’elles recèlent, trop souvent freinés dans leur ascension par manque de moyens, de connaissance du milieu professionnel, de suivi par des organismes adaptés.

«Ce sera une sorte de salon des idées, où chacun pourra y trouver son compte » explique-t-il. En effet, il y aura deux versants à l’exposition AfricaWorks : tout d’abord des jeunes «talents » inconnus du grand public seront mis en lumière aux côtés de personnalités du milieu musical principalement. Ils pourront exercer leur art dans un lieu stratégique, puisque les Arcades voient passer 40 000 personnes par jour, ce qui promet de leur donner une grande visibilité. Ensuite, ces mêmes jeunes et tous ceux qui seront venus les applaudir auront accès à différents stands d’organismes professionnels, de banques, à l’ANPE pour parler de leurs projets, prendre des renseignements. « Je veux qu’ils se rendent compte que c’est possible de parvenir à mettre en place un projet, même quand on vient de la banlieue » clame Bounama Camille.

La culture au service du social

Au cœur du projet « Allo Tamba », la promotion du CD Allotambacounda, un album sur lequel 50 chanteurs se sont réunis pour financer un autre projet humanitaire de Bounama Camille, au Sénégal cette fois. Certains d’entre eux seront présents pour une séance de dédicace et un grand concert organisé les 18 et 20 juin lors d’un Show case à la Fnac de Noisy-le-grand. A noter la présence de princess Aniès, d’Assia, de la Mafia K’1fry, de Pierro Battery, et de Saloon entre autres.
Le lendemain, le 21 juin, c’est Youssou N’Dour qui cristallisera toutes les attentions. Il viendra pour chanter et aussi pour promouvoir l’organisme de microcrédit Birima qu’il a créé en association avec Benneton.

L’initiative poursuit donc un double but, social et culturel. « C’est un projet d’une grande mixité, qui permet d’attirer les jeunes sur un terrain sérieux tout en passant un moment agréable ». Ce n’est pas la première fois que Bounama Camille Sylla rassemble ses idéaux dans une démarche socioculturelle. Arrivé en France il y a 7 ans sans papiers, il n’a pas hésité à démarcher les institutions et organismes adéquats. « Au début, je ne disais jamais que je n’avais pas de papiers. J’allais frapper aux bonnes portes et mes projets se mettaient en place. J’ai prouvé qu’un immigré pouvait “faire du bien” en France. Le problème c’est que l’immigration apporte beaucoup mais qu’il n’y a pas de retour. Je souhaiterais la fin de ce rapport dominant/dominé ».

Fort de ces bonnes intentions, il est déjà à l’origine du festival Artecités en partenariat avec la chaîne Arte, dont plus de 130 artistes ont bénéficié. Il a manifesté aux côtés de Lilian Thuram pour que les jeunes aillent voter aux dernières élections. Lors de la journée de la femme, il était aussi là, pour promouvoir un CD rassemblant les titres d’interprètes uniquement féminines.
Pendant quelques jours cette année encore, Bounama Camille Sylla et son exposition AfricaWorks vont donner un peu d’espoir. A suivre, du 16 au 21 juin.

Voir aussi :

 Le myspace d’allotamba

 Le myspace de jeunes talents