Affiches électorales : Alassane Ouattara met ses adversaires « KO »

bataille_kkb_2.jpg

Les nombreuses affiches électorales, qui ont fleuri depuis le début de la campagne électorale, le 9 octobre dernier, à travers la Côte d’Ivoire, ont été l’objet d’une bataille de l’image entre les différents candidats qui ont voulu apparaître le plus visible possible aux yeux de leurs électeurs potentiels. Le grand vainqueur est le Président sortant, Alassane Ouattara, qui s’affiche à tous les coins de rue de la capitale économique ivoirienne, Abidjan.

De notre envoyé spécial à Abidjan,

Alors que certains opposants accusent son équipe de campagne d’avoir loué la plupart des panneaux publicitaires de la ville, plusieurs semaines avant le début de la campagne, le Président Alassane Ouattara a clairement gagné la bataille de l’image.

bataille_ado_2.jpg
Affiche électoral d’Alassane Ouattara dans le quartier aisé de Cocody (Crédit photo: Frédéric Schneider)

Dans les rues de la capitale économique de la Côte d’Ivoire, l’omniprésence du chef de l’Etat est patente. Les affiches du Président candidat, appelé à se faire réélire lors du scrutin de dimanche, sont visibles à tous les carrefours de la ville. Depuis plusieurs jours, les candidats d’opposition reprochent au chef de l’Etat d’utiliser les mêmes couleurs pour son logo de campagne que celles du drapeau ivoirien, de façon illégale et contraire à la Constitution.

bataille_ado_2bis.jpg
Une des grandes banderoles du Président sortant à Abidjan (Crédit photo: Frédéric Schneider)

Le budget de plus de 10 milliards de Fcfa dont aurait disposé Alassane Ouattara explique aussi ce phénomène dans un contexte de restriction budgétaire pour ses adversaires, dans la course à la Présidentielle. La somme de 100 millions de Franc CFA débloquée par le pouvoir pour chaque candidat afin de financer sa campagne électorale a été annoncée 8 jours avant le début de la campagne électorale.

bataille_ado_3.jpg
Série d’affiches du grand favori de cette élection dans le quartier d’affaire du Plateau (Crédit photo: Frédéric Schneider)

La bataille de l’image a fait rage entre le chef du LIDER, Mamadou Kouliblay, et le pouvoir en place. Malgré l’annonce du retrait de sa candidature à l’élection présidentielle en fin de semaine dernière, l’ancien président de l’Assemblée nationale s’est fait remarquer, cette semaine. Il a voulu organiser une marche en faveur du boycott du scrutin, jeudi dernier, finalement interdite par les autorités, et a sorti une nouvelle affiche de campagne.

Lire sur le sujet : A trois jours de la Présidentielle ivoirienne, le pouvoir accentue la pression sur l’opposition

Polémique autour de l’affiche de Koulibaly

Sur sa dernière affiche de campagne, il est écrit : « L’heure est arrivée. Osons dire non aux élections truquées », « Commission électorale inféodée » ou encore « Médias de service public caporalisés ». Le refus de publication de cette « affiche de campagne » du président du LIDER par le journal publique Fraternité Matin, avait créé la polémique. Entre jeudi et vendredi, la publication de cette publicité en quatrième de couverture a valu à trois quotidiens d’opposition une suspendre de publication par le Conseil national de la presse pour une durée de trois jours : Le Temps, Le Nouveau Courrier et le Quotidien d’Abidjan.

bataille_koulibaly.jpg
L’affiche de Mamadou Koulibaly appelant au boycott de l’élection de dimanche (Crédit photo: Frédéric Schneider)

Kouadio Konan Bertin a dénoncé que ses affiches électorales se faisaient arracher dans le nord de la Côte d’Ivoire par des partisans d’Alassane Ouattara, lors de son passage dans l’émission « Face aux électeurs » sur la chaîne publique Rti 1. Dans la capitale économique ivoirienne, le candidat indépendant membre du PDCI peine à s’afficher de manière visible.

bataille_kkb_2.jpg
Affiche électorale du candidat Kouadio Konan Bertin dont le slogan est « Unir pour construire » (Crédit photo: Frédéric Schneider)

Ses quelques affiches de campagne ne sont que visibles dans certains quartiers, comme tous les candidats, excepté Alassane Ouattara.

Pascal Affi N’Guessan et Charles Konan Banny parmi les plus visibles

bataille_affi_2.jpg
Au premier plan, une affiche du candidat du FPI, Pascal Affi N’Guessan. Au deuxième plan, une du président sortant (Crédit photo: Frédéric Schneider)

Le candidat du FPI, le parti pro-Gbagbo, Pascal Affi N’Guessan, fait partie avec Charles Konan Banny, qui a annoncé vendredi se retirer de la course à la Présidentielle, des candidats les plus visibles dans les rues abidjanaises, même si leurs affiches restent peu nombreuses par rapport à celles du Président sortant.

bataille_affi_3.jpg
Le slogan du candidat du FPI est « Le changement maintenant » (Crédit photo: Frédéric Schneider)

Alors que Henriette Lagou est une candidate qui dispose de quelques affiches électorales qu’on aperçoit au détour d’une rue, Kouadio Simeon, Gnangbo Kacou et Kouangbo Jacqueline Claire sont les candidats qui s’affichent le moins sur les murs des rues d’Abidjan ou sur les grands panneaux d’affichages.

bataille_ckb_lagou.jpg
La Commission électorale indépendante a distribué près de 100 000 affiches de campagne de cette taille à tous les candidats. Une rare affiche d’Henriette Lagou, en bas à droite du mur (Crédit photo: Frédéric Schneider)