Affaire des 49 soldats ivoiriens arrêtés : Bamako lâche un peu de lest


Lecture 2 min.
Le président de la Transition au Mali, Assimi Goïta
Le président de la Transition au Mali, Assimi Goïta

Les autorités de la Transition malienne ont procédé à la libération de trois femmes qui font partie du groupe de 49 militaires ivoiriens arrêtés au Mali, le 10 juillet dernier. C’est ce qu’a annoncé le ministre togolais des Affaires étrangères, Robert Dussey, en présence de son homologue malien, Abdoulaye Diop.

C’est au cours d’un point de presse conjoint auquel ont pris part les autorités de la Transition au Mali, une délégation ivoirienne et des membres du gouvernement togolais, dans la soirée de ce samedi 3 septembre 2022, que le chef de la diplomatie togolaise a annoncé la nouvelle. Auparavant, Fidel Sarassoro, directeur de cabinet du chef de l’Etat ivoirien, est revenu sur les incidents.

«Quarante-neuf soldats ivoiriens ont été interpellés le 10 juillet 2022 à l’aéroport de Bamako au motif que leur arrivée sur le sol malien n’avait pas fait l’objet de notification ni d’autorisation préalables. La République de Côte d’Ivoire déplore que des manquements et des incompréhensions aient été à l’origine de cet événement fortement regrettable», a indiqué l’émissaire personnel du Président ivoirien.

«La République de Côte d’Ivoire, soucieuse de maintenir des relations de bon voisinage avec le Mali, s’engage à respecter les procédures des Nations unies, ainsi que les nouvelles règles et dispositions maliennes édictées relatives au déploiement des forces militaires au Mali», a poursuivi le directeur de cabinet du Président Alassane Ouattara. Les trois soldates ont regagné Abidjan ce samedi soir, accompagnées du chef d’état-major des forces armées ivoiriennes.

Pour sa part, le ministre togolais des Affaires étrangères, Robert Doussey, a indiqué que «le président de la République togolaise se réjouit que le Président Assimi Goïta ait accepté de libérer, dans un geste humanitaire». Le chef de la diplomatie togolaise a précisé que «trois prisonniers sur les 49 soldats ivoiriens sont libérés»», ajoutant que «les discussions sont en cours». Bamako avait accusé ces soldats d’être des mercenaires.

Lire : Mali : mandat de dépôt contre les 49 soldats ivoiriens

Avatar photo
Une plume qui balance entre le Sénégal et le Mali, deux voisins en Afrique de l’Ouest qui ont des liens économiques étroits
Suivez Afrik.com sur Google News Newsletter