Affaire Guillaume Soro : Abidjan convoque l’ambassadeur de France

Abidjan a officiellement protesté contre le mandat d’amener de la justice française visant Guillaume Soro, ancien chef de la rébellion, et convoqué l’ambassadeur français.

Rebondissement dans l’affaire Guillaume Soro, président de l’Assemblée nationale de la Côte d’Ivoire dans le viseur de la justice française. En effet, Abidjan a protesté officiellement contre le mandat d’amener de la justice française visant Guillaume Soro, ancien chef de la rébellion, et convoqué l’ambassadeur français.

Le ministre Charles Koffi Diby, qui a convoqué l’ambassadeur français, Georges Serre, au ministère des Affaires étrangères en fin de matinée, a émis « une vive protestation contre le mandat d’amener » émis dans le cadre d’une plainte du fils de l’ex-Président Laurent Gbagbo. Le chef de la diplomatie ivoirienne est allé plus loin, précisant que « le président de l’Assemblée est en mission officielle de représentation à travers un mandat que lui a donné le président de la République. Il bénéficie d’une immunité absolue. Nous exigeons que le mandat soit annulé ».

Koffi Diby, qui aurait remis à l’ambassadeur de France à Abidjan un courrier adressé au ministre français des Affaires étrangères Laurent Fabius est d’avis que « ce mandat d’amener viole complètement les accords de coopération, la convention de Vienne et les traités pour les immunités ». En réalité, la juge d’instruction parisienne Sabine Khéris cherche à entendre Soro qui était venu en France pour la COP21. Cette audition entre dans le cadre de la plainte déposée en 2012 par Michel Gbagbo, fils de l’ex-Président ivoirien Laurent Gbagbo, pour « enlèvement, séquestration et traitement dégradant et inhumain ».