Affaire du nitrate d’ammonium à Dakar : autorités gouvernementales et portuaires se renvoient la balle

Le Président du Sénégal, Macky Sall, qui a décidé de s’engager personnellement dans l’affaire du nitrate d’ammonium au Port de Dakar, a instruit deux de ses ministres de travailler ensemble pour trouver une solution.

Dans le communiqué sanctionnant le Conseil des ministres de ce jeudi, le président de la République « a demandé au ministre de l’Intérieur de mettre en œuvre, en rapport avec le ministre de l’Environnement, un Plan national de recensement, d’audit et de sécurisation des dépôts de produits chimiques dangereux».

Le ministère de l’Environnement n’a pas été saisi à temps pour autoriser l’entreposage du produit dangereux dans un site qui serait identifié à Diamniadio, comme le laissait pourtant entendre le Haut commandant du Port Autonome de Dakar, en visite récemment sur les lieux.

Selon le Directeur de l’Environnement et des Établissements Classés (DEEC), M. Baba Dramé, contacté par nos collègues d’E-media, ce n’est qu’après la déclaration du responsable portuaire que le ministère de l’Environnement a été officiellement saisi d’une demande d’autorisation. Laquelle a d’ailleurs été refusée, sur toute l’étendue du territoire national.

Dès lors, le pays de destination, le Mali, étant actuellement mis sous embargo par la CEDEAO en raison de la crise politique qui y sévit, avec le coup d’État militaire survenu mardi, se pose avec acuité la question de ce qu’on fera réellement de ce produit qui fait tant peur. Pour la DEEC, c’est au Port de s’en occuper.