Accusé de viol en France, le footballeur nigérian Godwin Okpara nie les faits

Mardi, lors de la première journée de son procès, l’ancien footballeur professionnel nigérian Godwin Okpara a nié avoir imposé des relations sexuelles à une jeune fille mineure qu’il a fait venir du Nigeria en 2001. L’ex défenseur du Paris saint-Germain est également accusé avec sa femme et sa belle-mère d’avoir exploité et torturé la jeune Tina durant quatre ans.

« Un être à l’intelligence médiocre, fortement dépendant de son épouse et inconscient des interdits sociaux et familiaux. » C’est ainsi que des experts ont décrit Godwin Okpara, mardi, lors de l’ouverture de son procès devant la cour d’assises des Yvelines, à Versailles, rapporte Le Nouvel Obs.com. L’ancien international de football nigérian est accusé avec sa femme et sa belle-mère de « viols aggravés commis sur mineure par un ascendant » et de soumission d’« une mineure à des conditions de travail et d’hébergement contraires à la dignité humaine ». Ils ont nié les faits.

« Battue à coups de fer à repasser »

L’ancien défenseur du Paris saint-Germain (1999-2001) a fait venir Tina depuis le Nigeria, en 2001, alors qu’elle avait 13 ans, sous couvert d’une adoption officieuse. Elle a porté plainte quatre ans plus tard, en août 2005, après avoir été retrouvée en pleurs dans la rue, dans la commune cossue du Vésinet. Tina, qui n’avait pas été scolarisée, a expliqué à la police avoir été violée par son père adoptif depuis 2003. Elle a également expliqué dans quelles conditions déplorables de vie elle a été maintenue.

« Elle se levait tous les matins à 6h00, emmenait les quatre enfants à l’école, faisait les courses, le ménage, les repas et le repassage jusque tard dans la nuit », a rapporté mardi la policière qui l’a entendue pour la première fois. « Elle dormait à la cave sur un matelas trempé sous lequel elle avait disposé une planche en bois et était souvent battue par l’épouse à coups de chaussures, d’ustensiles de cuisine et de fer à repasser ».

« Je lui ai donné l’amour d’une mère »

Durant son interrogatoire, Godwin Okpara a fini par reconnaître une seule relation sexuelle avec l’adolescente, que cette dernière aurait selon lui encouragé. Sa femme, Linda Okpara, aujourd’hui âgée de 41 ans, et sa belle-mère, Olabisi Barakat Lanipekun, 68 ans, ont bien surpris les ébats, en février 2005, date après laquelle la première aurait, selon l’accusation, commencé à torturer Tina.

« J’avais décidé d’adopter Tina pour lui offrir ce qui m’avait manqué à moi : une vraie mère », a déclaré la femme de footballeur. « Je l’ai traitée comme ma fille et je lui ai donné l’amour d’une mère », a-t-elle ajouté devant la jeune fille qui avait expliqué en pleurs sa désillusion lorsqu’elle a débarqué dans la famille. Godwin et Linda sont détenus depuis leur mise en examen en août 2005. Le verdict est attendu vendredi.

Lire aussi : L’ancien joueur du PSG, Godwin Okpara, condamné à 10 ans de prison