Abidjan paralysé pour la 2e journée consécutive par des manifs

Abidjan a à nouveau été paralysé mardi par les « Jeunes Patriotes » qui ont érigé, comme lundi, des barricades dans les rues de la capitale économique ivoirienne. Les pro Gbagbo entendent manifester leur mécontentement quant au refus du Groupe de travail international sur la Côte d’Ivoire de proroger le mandat des députés arrivé à échéance lundi.

Par Panapress

Après une accalmie qui n’aura duré que quelques heures, les manifestations de rue des « Jeunes patriotes » ont repris de plus belle mardi en début d’après-midi à Abidjan. Ces manifestations, organisées par les jeunes partisans du Président Laurent Gbagbo, se sont déroulées dans presque l’ensemble des dix communes de la ville, paralysant ainsi pour la deuxième journée consécutive la capitale économique ivoirienne.

Les manifestants estimés à plusieurs centaines de personnes ont à nouveau érigé des barricades sur les principales artères de la ville, notamment sur le boulevard Valery Giscard d’Estaing. Ce regain de tension a complètement interrompu la timide reprise des activités constatée dans la matinée dans certains quartiers, paralysant le transport en commun essentiellement assuré par des bus et des taxis collectifs communément appelés « woro woro ».

Blé Goudé bat le pavé

Des manifestants conduits par le leader de l’Alliance de la jeunesse pour le sursaut national, Charles Blé Goudé, se sont rendus devant le siège de l’Opération des Nations Unies pour la Côte d’Ivoire (ONUCI) et de celui du 43ème Bataillon d’infanterie de marine (BIMA) et la base militaire française d’Abidjan.

Ils ont tenté de pénétrer dans les nouveaux locaux de l’ONUCI, mais ont été repoussés sans ménagement par les casques bleus qui ont dû même faire des tirs de sommation. Le Président Gbagbo, qui se trouve à Mama, son village natal situé à environ 400 km à l’ouest d’Abidjan, ne s’était pas encore prononcé sur ces manifestations. Le « Jeunes patriotes » protestent contre le refus du Groupe de travail international sur la Côte d’Ivoire de proroger le mandat des députés qui a expiré le 16 décembre dernier.