A Paris, Wade a donné la primeur aux Sénégalais

En visite officielle en France, le nouveau président sénégalais est d’abord allé voir ses compatriotes, pour deux heures d’échanges empreints de bonne humeur.

Le nouveau président Abdoulaye Wade, qui effectue depuis lundi en France une visite d’Etat et d’amitié, a tenu à rencontrer dès lundi ses compatriotes émigrés en France, avant même le traditionnel tête à tête à l’Elysée avec son homologue français Jacques Chirac.  » J’éprouve une grande joie à me retrouver en face de vous qui avez oeuvré pour mon élection «  a-t-il déclaré aux Sénégalais de France qui avaient pris d’assaut les salons de l’hôtel Concorde Lafayette.

Heureux

« A la vérité, ajoutait le président, il n’y a rien de spécial pour les émigrés. Nous allons signer un accord avec le gouvernement français, accord qui portera sur la régularisation des sans-papiers, les allocations familiales etc. Mais le plus important, c’est le financement pour l’insertion des immigrés. En plus, je n’ai jamais dit que lorsque j’arriverai au pouvoir les gens pourront faire n’importe quoi; alors chaque fois que vous importez des marchandises au Sénégal, vous devez payer les taxes sauf les produits destinés à la consommation familiale ».

Visiblement heureux, le président Wade a expliqué pendant près de deux heures ses orientations politique, économique ainsi que les réformes institutionnelles qu’il envisage. Le chef d’Etat est revenu sur son élection, confirmant la garantie d’impunité qu’il a accordée à l’ancien président Abdou Diouf et à sa famille. Annonçant comme probable un prochain référendum sur la dissolution du Sénat a redit son opposition à l’instauration d’un régime parlementaire – déjà évoquée dans une interview à Jeune Afrique – L’Intelligent.. Il a enfin insisté sur le  » climat de confiance mutuelle «  qui caractérise ses relations avec son Premier ministre Moustapha Niasse.