8 mars 2016 : Le Burkina rend hommage à ses vaillantes Amazones

La cérémonie de commémoration de la 159ème journée internationale de la femme a été présidée par l’épouse du Président du Faso, Sika Kaboré. Elle a exhorté les autorités à s’approprier le thème « Entrepreneuriat agricole, obstacles, défis et perspectives » et à s’engager pour la cause de la femme rurale et de faire du slogan « produire et consommer burkinabè » une réalité « concrète ». La cérémonie a pris fin par la décoration de 30 récipiendaires suivie du défilé civil et militaire exécuté par des femmes sur l’avenue de l’indépendance.

A Ouagadougou,

Selon les estimations, la gente féminine est l’auteure de plus de 60% des activités de productions rurales et elle représente environ 70-80% de la main d’œuvre agricole. Stéphane Sanou, ministre du Commerce, de l’Industrie et de l’Artisanat a représenté les parrains de la cérémonie.
Il considère la femme comme une opératrice « incontournable » dans le développement socio-économique. Sa conclusion à lui, au regard des chiffres, la voici : « nul ne peut contester l’apport inestimable des femmes au développement de leurs localités ».

Le 8 mars 2016 se tient au Faso sous le signe « particulier » de la promotion du Faso Danfani, ce pagne tissé localement par les braves femmes tisseuses, qui reprend peu à peu la place qui avait été la sienne sous la révolution burkinabè. L’épouse du Président Roch Kaboré se pose en défenseur de la cause et du labeur des femmes qui font ce pagne. Félicitant les autorités pour les actions déjà entreprises pour l’autonomisation des femmes à travers l’entrepreneuriat, Sika Bella Kaboré les a exhortées à en fournir davantage à l’endroit de toutes les initiatives féminines.

« Je voudrais ainsi profiter de cette journée pour vous encourager fortement à prendre part à la promotion du Faso Danfani et en faire un usage régulier, une constante dans vos habitudes vestimentaires », lance-t-elle à l’assemblée. La présidente de la cérémonie a par ailleurs invité le ministère de la Promotion de la femme « à travailler à réduire les coups de production dudit pagne afin que toutes les couches, sans exception, puissent se le procurer ». Sika Bella Kaboré s’est engagée, du haut de la tribune, à soutenir toutes les initiatives « audacieuses » pour un mieux-être des femmes et des jeunes filles du Burkina.

« Je voudrais inviter les hommes à s’investir encore plus en faveur de l’autonomisation des femmes, gage de réussite de notre ambition commune de faire de notre slogan « Produire et consommer burkinabè » une réalité concrète. C’est le moyen de réussir des actions toujours plus justes et toujours plus équitables pour le développement de notre chère patrie », a conclu l’épouse du Président du Faso, vêtue en Faso Danfani.