2ème tour de la présidentielle au Liberia

Tout est fin prêt pour le second tour de l’élection présidentielle au Liberia prévu mardi après la clôture de la campagne électorale dimanche à minuit, a déclaré lundi la Commission nationale électorale (CNE).

Dans un communiqué publié à Monrovia, la CNE indique que le
matériel électoral est parvenu dans les 3.070 bureaux de vote à travers le pays, promettant des élections libres et transparentes.

Les deux candidats, l’ancien footballeur George Weah du Congrès pour le Changement démocratique (CDC) et Mme Ellen Johnson-Sirleaf du Parti uni (UP) ont organisé leur meeting de clôture leweek-end.

Des milliers de militants de l’UP ont pris d’assaut dimanche le siége de leur parti et la devanture de la résidence de Mme Sirleaf, dansant et scandant des slogans du parti jusque tard dans la nuit.

Un spectacle similaire était aussi visible au siége du CDC, situé à quelques mètres de là.

Contrairement à la campagne pour le premier tour qui s’est
déroulé le 11 octobre, celle du second tour a été marquée par une montée de la tension et des attaques verbales.

Le gouvernement transitionnel, la Mission des Nations Unies au Liberia (MINUL), la CNE, les diplomates et leaders religieux ont tous lancé des appels pour un scrutin calme et pacifique.

La MINUL et les autorités libériennes ont sans cesse déclaré que des mesures sont prises en vue d’un scrutin libre, calme et transparent.

Selon le patron de la MINUL, quelque 15.000 soldats de maintien de la paix se dresseront énergiquement contre les fauteurs de troubles durant et après le scrutin.

Pendant ce temps, les radios locales diffusent des informations invitant les électeurs au respect de la loi.

Les deux candidats surnommés le « Roi George » et la « Dame de fer » vont s’affronter au deuxième tour en bénéficiant du soutien de certains des 20 candidats éliminés au premier tour.

Plusieurs candidats perdants, dont Winston Tubman et Varney
Sherman classés respectivement quatrième et cinquième au premier Tour, ont décidé de soutenir George Weah.

De son côté, Mme Ellen Johnson Sirleaf a le soutien de l’épouse de l’ancien président Charles Taylor et l’ancien leader du Parti patriotique national (NPP), Cyril Allen.

Celui qui sortira vainqueur du scrutin va forcément entrer dans l’histoire du pays qui sera dirigé pour la première fois par un footballeur ou une femme.

Plusieurs observateurs internationaux sont sur place pour
surveiller le scrutin.