2014 Année de l’Afrique : Bonne année à tous!

L’année 2013 se termine. Elle a permis à AFRIK.COM de renouer avec la croissance, au moment même où le monde entier constate la bonne santé économique de l’Afrique… 2014 doit être l’année du décollage et de l’expansion.

31 décembre 2013 : AFRIK.COM enregistre sur le dernier mois de 2013 une audience record, + 111% en visites, + 125% en visiteurs uniques selon Google Analytics, par rapport à décembre 2012. La hausse est encore plus significative si l’on considère les pays du continent africain…

De décembre 2012 à décembre 2013, + 350% à Madagascar, + 300% en Guinée, +180% au Maroc, + 160% au Gabon, + 150% en Tunisie, + 150% en RCA, + 130% au Congo, en Mauritanie, +100 % au Bénin, en Algérie… Un quasi doublement des audiences un peu partout ailleurs en Afrique, de même qu’aux Etats Unis et dans le monde francophone… 300% en Guyane, en Martinique ou en Guadeloupe… 150% en Haïti… Et l’on pourrait continuer ainsi.

Un seul mot : MERCI. Merci à nos lecteurs qui relaient nos articles sur Facebook, qui twittent et retwittent nos infos, qui se passent le mot. Merci à toute l’équipe des journalistes d’AFRIK.COM qui travaillent au quotidien partout en Afrique, de Dakar à Antananarivo, de Casablanca à Conakry, de Bamako à Libreville, de Kinshasa à Lomé, en passant par Cotonou, Yaoundé, Douala, Niamey, N’djamena, Brazzaville, Ouagadougou, Tunis, Le Caire, Nairobi, Addis-Abeba.

2013 a été une année confuse pour l’Afrique, avec quelques conflits complexes où s’exacerbent des rivalités mondialisées entre d’anciennes grandes puissances et de nouvelles puissances mondiales, qui instrumentalisent les conflits religieux et les fractures historiques. Tout cela doit être dépassé. Ce sont des jeux sanglants et vains qui ne reflètent plus les enjeux du présent, et dont les acteurs commencent à s’épuiser.

2014 doit être une année d’affirmation de la voix propre de l’Afrique, celle qu’a incarnée Nelson Mandela, celle qui parle d’indépendance, de démocratie et de tolérance, de liberté et de croissance économique partagée. La mondialisation a changé la donne, l’Afrique peut jouer sa carte elle-même. C’est le voeu que nous formons et le défi que nous relevons. 2014 Année de l’Afrique.