168 kg de cocaïne, en provenance du Sénégal, saisis en Angleterre

Le Sénégal est devenu une vraie plaque tournante de la drogue en Afrique. Des quantités importantes de drogue y transitent chaque année pour atterrir en Europe. Le 25 mars dernier, la douane anglaise a saisi 168 kilos de cocaïne en provenance du Sénégal. Une prise d’une valeur approximative de 11 millions d’euros.

(De notre correspondant à Dakar)

« La découverte a été faite depuis le 25 mars dernier, mais elle n’a pas été rendue publique pour les besoins de l’enquête », note Mark Kennedy, officier de l’Armée britannique en service au port de Tilbury. Selon les informations données par le site web de BBC, cette drogue, qui était dans deux conteneurs, était destinée à la Belgique. Cette importante quantité de cocaïne, d’une valeur approximative de 11 millions d’euros, a été découverte bien enveloppée et dissimulée à l’intérieur de récipients. Selon Mark Kennedy, même si la destination de la drogue était la Belgique, il ne fait aucun doute qu’elle allait atterrir dans d’autres pays de l’Europe. Car, ajoute-t-il, la Belgique n’était qu’une porte d’entrée.

L’on sait que la Belgique est aussi le lieu d’atterrissage de plusieurs quantités de drogue. Le lundi 8 octobre 2012, 8 tonnes de cocaïne d’une valeur de revente de 500 millions d’euros ont été saisies dans le port d’Anvers, dans le nord de la Belgique. C’est l’une des plus importantes saisies jamais réalisées en Europe. La drogue était cachée dans un conteneur de bananes provenant d’Equateur et était destinée au marché néerlandais, a précisé le parquet d’Anvers. Près de 7.000 paquets d’un peu plus d’un kilo chacun ont été découverts lors d’un contrôle, soit plus de 8 tonnes au total. Cette saisie constituait un record pour la Belgique et la deuxième prise de tous les temps en Europe. Le précédent record enregistré au port d’Anvers était de 3 tonnes.

Bref, ces 168 kilogrammes de cocaïne en provenance du Sénégal saisis par les Anglais en Grande-Bretagne confortent la thèse selon laquelle le Sénégal est devenue une plaque tournante de la drogue. Déjà en octobre 2010, la douane sénégalaise avait saisi 2,5 kg de cocaïne dans le bureau de la société de transfert de courrier international (DHL) à Yoff, au nord-ouest de la capitale sénégalaise. Le paquet contenant de la drogue provenait du Cap-Vert. Il était juste en transit à Dakar et avait pour destination finale l’Angleterre. À noter que l’Espagne et l’Angleterre sont les principaux ports d’entrée de cette drogue généralement produite en Amérique Latine et qui transite assez souvent par l’Afrique, notamment le Sénégal.