150 enfants esclaves noyés !

150 enfants destinés à l’esclavage sont morts. Noyés au large des Côtes de l’Afrique de l’Ouest. C’est le président nigérian, Olusegun Obasanjo qui l’a annoncé ce mercredi au Conseil national des associations féminines. Il a même précisé que ces enfants se rendaient au Gabon pour travailler dans les fermes et comme domestiques. Ainsi, le phénomène d’esclavagisme revient sur le devant de la scène. D’une manière horrible. Il y a deux semaines, c’était la guilde du chocolat qui mettait en place une charte contre le travail des enfants. Et de désigner la Côte d’Ivoire du doigt.

150 enfants morts. Par la faute des adultes. Le président nigérian doit se poser des questions sur l’esclavagisme. Pourquoi les parents nigérians vendent leurs enfants aux négriers ? Le Nigeria est-il si pauvre ? Où vont les recettes du pétrole ? Et les autorités gabonaises, pourquoi tolèrent-elles l’esclavagisme ? Leurs multiples dénégations n’arrivent pas à enlever le doute des esprits devant les nombreux  » accidents « . Et les autorités ivoiriennes sont embarrassées pour expliquer la présence des enfants dans les champs de cacao alors qu’ils devraient être en classe.

150 enfants morts. A cause de la rapine. D’économies macabres. Tous les bateaux de la honte n’ont pas suffi à nos dirigeants pour qu’ils prennent conscience de la gravité de ces crimes contre l’humanité. Criminels lâches, car ils s’attaquent aux plus faibles, aux enfants. C’est nos enfants qu’on assassine !

150 enfants morts. A cause de la pauvreté. Du sous-développement. Et de la corruption. Ce genre de tragédie risque de se répéter si les Etats africains, qu’ils soient  » fournisseurs  » ou  » exploiteurs « , ne durcissent pas leurs lois contre le travail des enfants et contre l’esclavagisme, et s’ils ne s’attellent pas à lutter conter la pauvreté. Car la solution réside dans le développement.