21 mai 2018 / Mis à jour à 18:59 - Paris  Newsletter  /    Alertes e-mail  /    English edition  /    Flux
Algérie - Allemagne - Maroc - Sahara Occidental - Politique
Sahara : l’Algérie rencontre l’ONU à Berlin, en attendant le Maroc
Abdelkader Messahel

Le ministre algérien des Affaires étrangères, Abdelkader Messahel, se rend à Berlin pour s’entretenir avec Horst Köhler, Envoyé personnel du secrétaire général des Nations-Unies pour le Sahara occidental.

Le ministre algérien des Affaires étrangères, Abdelkader Messahel, se rendra à Berlin, ce jeudi 15 février 2018, pour s’entretenir avec Horst Köhler, Envoyé personnel du secrétaire général des Nations-Unies pour le Sahara Occidental, dans le cadre du mandat confié à ce dernier par le Conseil de Sécurité de l’ONU. C’est ce qu’a indiqué un communiqué de la diplomatie algérienne relayé par l’agence APS.

La semaine dernière, Horst Köhler, s’est entretenu avec le chef de la diplomatie de la Mauritanie, pendant deux jours, dans la capitale allemande. Il s’est par la suite entretenu avec l’envoyé de l’Union Africaine au Sahara, Joaquim Chissano. A l’heure actuelle, aucune réunion n’est sur l’agenda de Köhler, avec le principal concerné de ce conflit, le Maroc. A noter que cette rencontre entre Rabat et l’Envoyé personnel du secrétaire général des Nations-Unies pour le Sahara occidental est très attendue, car elle pourrait être un début de solution définitive à ce conflit. Soulignons que le rapport sur le Sahara que présentera Antonio Guterres en avril prochain devant les Quinze est basé essentiellement sur les observations de son Envoyé personnel, qui devra apporter les conclusions de ses tournées dans la région.

A rappeler que les quinze pays membres du Conseil de sécurité ont adopté à l’unanimité le 28 avril, une résolution pressant les parties à une reprise de négociations directes de paix pour ce conflit au Sahara vieux de plusieurs décennies. Le texte final qui favorise une « solution politique » ne contraint pas les parties à une option entre la voie préconisée par le Maroc d’octroyer une autonomie au territoire sous souveraineté marocaine et celle demandée par le Polisario et ses soutiens en faveur de la tenue d’un référendum d’autodétermination.



à la une



afrik-foot