17 octobre 2017 / Mis à jour à 13:14 - Paris  Newsletter  /    Alertes e-mail  /    English edition  /    Flux
France - Mauritanie - Conflit - Justice - Politique
Mohamed Ould Abdel Aziz va poursuivre en diffamation Noël Mamère

Le président mauritanien Mohamed Ould Abdel Aziz a décidé mercredi de porter plainte pour diffamation contre le député écologiste français Noël Mamère qui l’a accusé d’être le « parrain du trafic de drogue » dans son pays.

La tension n’est toujours pas retombée entre Noël Mamère et Mohammed Ould Abdel Aziz. A tel point que le président mauritanien a décidé de poursuivre en diffamation le député écologiste français, a annoncé mercredi Maitre Eric Diamantis, l’un de ses avocats.

Le conflit entre les deux hommes a émergé suite aux propos de Noël Mamère qui, interrogé sur la situation du Mali lors de l’émission « 28 minutes » diffusée sur Arte le 21 janvier, a affirmé que le chef d’Etat mauritanien est le « parrain du trafic de drogue » dans son pays. « Est-ce que vous imaginez que les djihadistes, ils vont disparaître comme ça et qu’ils ne vont pas se réfugier en Mauritanie, où ils ont, où il y a un président qui est (...) le parrain d’un trafic de drogue, par exemple ? », a déclaré le député français et maire de Bègles.

Une intervention qui a eu lieu après la sanglante prise d’otage du site gazier d’In Amenas en Algérie, revendiqué par le narcotrafiquant algérien Mokhtar Belmokhtar, auteur de multiples rapts d’Occidentaux, dont celui des deux Français Antoine Leocour et Vincent Delory au Niger.

Mamère sans remord

Au départ, Mohamed Ould Abdel Aziz ne bronche pas face aux propos de Noël Mamère. Seulement, le responsable français n’en reste pas là, selon Le Monde. Il a poursuivi ses critiques à l’encontre du président mauritanien le 10 février sur la toile, évoquant, pour enrichir son argumentaire, « une grâce présidentielle accordée à un trafiquant de drogue et des relations poussées avec un consul de Guinée-Bissau plaque tournante du trafic de drogue, qui a pignon à la présidence mauritanienne ».

Pour Mohamed Ould Abdel Aziz c’est la goutte d’eau qui a fait déborder le vase. En rogne plus que jamais contre le député français, il compte bien aller « jusqu’au bout » de ses poursuites judiciaires contre celui qui l’a offensé et dénigré. Pour ses avocats Eric Diamantis et Jemal Ould Mohamed, du cabinet Watson, Farley & Williams, s’en est trop ! « La légèreté avec laquelle M. Mamère s’est exprimé mérite une sanction », clament-ils, faisant comprendre indirectement à l’écologiste qu’il risque de le payer cher.

Des menaces qui ne semblent pas inquiéter Noël Mamère, qui n’a aucun remord. « J’ai dénoncé une situation qui fait de nous les obligés de toute une série de régimes peu recommandables », argue-t-il. Le bras de fer entre le député français et le président mauritanien ne fait que commencer.



lire aussi
Accusé d’être au centre d’un réseau de trafic de drogue et d’avoir vidé les caisses de l’Etat, le président mauritanien Mohamed Ould Abdel Aziz est en mauvaise posture. Sa situation est de plus en plus...

Par suite d’une procédure en cours, cet article a été rendu inaccessible. Plusieurs informations qui y étaient divulguées sont en cours de recoupement et vérification.

Par suite d’une procédure en cours, cet article a été rendu inaccessible. Plusieurs informations qui y étaient divulguées sont en cours de vérification et recoupement.


à la une




communiqués

afrik-foot