31 octobre 2014 / Mis à jour à 20:50 - Paris  Newsletter  Alertes e-mail  English edition  Flux
Cameroun - Chine - France - Compétition sportive
Le seul africain moine Shaolin est Franco-Camerounais
Dominique Saatenang, le seul africain moine Shaolin

Dominique Saatenang, Français d’origine camerounaise, participe actuellement aux championnats du monde de Wushu traditionnel, qui se déroulent à Huangshang en Chine. Le seul africain moine Shaolin, inscrit au Panthéon national pour la gloire du sport, a reçu l’autorisation de la Fédération française de Wushu pour participer pour la seconde fois à l’édition de cette compétition sportive venue tout droit de l’Empire du Milieu.

En Chine, on le surnomme "L’aigle noir", en Afrique, "Le Bruce Lee africain", et en Europe "Le Chinois noir". Dominique Saatenang, Franco-Camerounais âgé de 37 ans, participe actuellement aux championnats du monde de Wushu traditionnel, un sport chinois. Le seul africain moine Shaolin, inscrit au Panthéon national pour la gloire du sport, a reçu l’autorisation de la Fédération française de Wushu pour participer pour la seconde fois à l’édition de cette compétition. Il a ramené avec lui une délégation de 17 combattants.

« Je tenais à ce que mon pays (la France, ndlr) soit représenté. Cela permettra d’améliorer la relation entre la France et la Chine », confie Dominique Saatenang au Combat.blog.lemonde.fr. Le Franco-Camerounais n’en est, pourtant, pas à son coup d’essai. En 2010 déjà, il avait participé aux championnats du monde de Wushu traditionnel. Ce qui a valu à son équipe trois médailles d’argent et six de bronze.

De Bafou jusqu’en Chine ...

Dominique Saatenang est sans doute le seul moine Shaolin africain. Ce caméléon -il exerce plusieurs métiers : comédien, acteur, cascadeur, chorégraphe de scène de combat, juge et arbitre international de Wushu- est par ailleurs le seul Africain admis à la 34e génération sous le nom de Shi Yan Maipar l’abbé supérieur Shi Yong Xin.

D’où vient ce phénomène ? Né à Bafou, un village situé à l’Ouest du Cameroun, il avait une vocation première qui n’avait rien à voir avec le Wushu. Le football ! il part en stage de détection avec une équipe du ballon rond. Mais, cette expérience ne l’a pas passionné des masses.

A l’âge de 10 ans, il tombe sur un film de Bruce Lee, Opération Dragon diffusé au Cinéma Omnisport de Douala, la capitale économique du Cameroun. Le jeune homme se met ainsi à rêver de l’Empire du milieu.

Quelques années plus-tard, après son Master de gestion, le businessman quitte tout pour tenter sa chance en Chine. Avec le destin qu’on lui doit...



à la une




communiqués


en bref




image du jour

dossiers

liens utiles